Accès direct au contenu

La clé du match

PSG : le test monumental de Verratti

Marco Verratti

A Porto, le rôle d’Ibrahimovic sera une nouvelle fois décisif pour le PSG. Mais la clé du match pourrait bien se situer au milieu de terrain, où deux trios de niveau mondial vont s’affronter. Analyse avec Vincent Guérin, consultant pour Direct 8, et André Morais, journaliste à OJogo.

André Morais, journaliste à O Jogo, quotidien sportif portugais très proche du FC Porto, détaille les forces en présence côté portugais

« C'est sûr, oui, le milieu de terrain est la clef du match. Mais il ne faut pas oublier James Rodriguez, qui joue ailier en ce moment, mais qui repique souvent dans l'axe. Ce milieu de terrain, qui paraît être un milieu à trois, devient souvent un milieu à quatre avec Rodriguez, qui vient apporter la supériorité dans l'axe et qui laisse la place pour les appels de son arrière gauche, Alex Sandro. Techniquement, ce milieu à 3 ou à 4 est très bon et va essayer d'avoir la possession. Je pense vraiment que le milieu de terrain de Porto est le pilier de l'équipe ». 

Joao Moutinho
« Joao Moutinho est à son niveau. Celui de l'année dernière, celui du dernier Euro, c'est à dire très fort. Beaucoup de personnes ont spéculé sur le fait qu'il soit resté à Porto contrarié et doutaient de son implication après l'échec de son transfert à Tottenham. Mais quand on le voit sur le terrain, on retrouve le Joao Moutinho de toujours. C'est aujourd'hui le joueur le plus important de Porto. Il va de l'avant, il organise le jeu avec Lucho. Joao a en plus des qualités défensives que son coéquipier n'a plus. Il se défonce dans la récupération et se place formidablement bien ». 

Fernando ou Defour
« Defour est bon en ce moment, mais il joue car Fernando est blessé. Quand Fernando va revenir, il va reprendre sa place devant la défense et je doute que Vitor Pereira enlève Lucho ou Joao Moutinho. Malgré tout, Defour montre ce dont il est capable et apporte beaucoup, mais avec lui sur le terrain, Porto joue différemment. Defour est moins efficace défensivement, alors Moutinho doit plus participer aux tâches défensives quand il est là. Avec Fernando, Moutinho est beaucoup plus fort, car le Brésilien s'occupe seul de la partie défensive. Moutinho et Lucho sont alors plus libres et organisent le jeu à deux. Ça va beaucoup plus vite. Fernando, qui est un milieu defensif de classe mondiale, a les capacités pour évoluer dans n'importe quelle équipe du monde. »

Lucho
« Lucho a une qualité qu'aucun autre joueur du milieu n'a à Porto : il a l'instinct du but. Il marque beaucoup, il est souvent à la retombée du ballon à l'entrée de la surface et se retrouve constamment devant le gardien adverse. D'ailleurs, il a marqué contre le Dinamo Zagreb lors du dernier match de Champions League. Il met environ 10 à 12 buts par saison, alors que Moutinho est à 3 ou 4. Lucho a cette capacité de débloquer une situation. En plus, c'est le leader de cette équipe, c'est un entraîneur sur le terrain. Quand Lucho est là, c'est vraiment différent. Le père de Lucho est mort il y a quinze jours et il s’est rendu en Argentine. C'est pour ça qu'il n'a pas joué contre Beira Mar il y a dix jours. »

Vincent Guérin, consultant pour Direct 8, détaille lui le milieu du PSG

Marco Verratti :
« C’est une découverte, car il était un peu inconnu en France. C’est un jeune joueur qui va désormais devoir confirmer ce qu’il a laissé entrevoir ces dernières semaines. Il faut du temps et de la constance pour s’affirmer au plus haut niveau. Ce qu’il a montré est très intéressant. Maintenant, il faut qu’il soit performant dans le temps. Il est très fort dans sa capacité à se projeter rapidement vers l’avant. En revanche, contre Lille, je l’avais vu en difficulté par moment, notamment dans le domaine défensif. Il a encore quelques problèmes tactiques, mais c’est tout à fait normal à son jeune âge. »

Clément Chantôme :
« Chantôme avait fait une super saison il y a deux ans. L’an dernier, tout avait été remis en question. Ça avait été compliqué pour lui. Il a un potentiel très important. À la fois dans le volume de jeu et l’intensité qu’il peut mettre sur le terrain. C’est l’un des joueurs les plus complets de l’effectif du PSG mais pour moi, il est encore loin d’avoir donné sa pleine mesure. Il n’a pas encore tout montré. Loin de là. Comme Matuidi, il doit être plus décisif. Et je sais qu’il est capable de l’être. Quand il était avec moi en CFA, il l’était plus. Et puis, c’est un joueur formé au club. Pour la formation au PSG, c’est très important. »

Blaise Matuidi :
« Si on peut faire une comparaison avec Verratti, il est plus athlétique. Il apporte son impact physique. Matuidi est toujours très disponible et cherche souvent à aller vers l’avant. Il a du coffre et est un joueur très solidaire de ses coéquipiers sur le terrain. Défensivement, il est très bon depuis plusieurs années. Offensivement en revanche, il a quelques manques dans sa capacité à être déterminant dans les vingt derniers mètres. Mais je sens une progression dans ce domaine et c’est bien pour le PSG. Il a été décisif contre Bastia, c’est ce qui lui manquait jusqu’à maintenant. »

Retrouvez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne