Accès direct au contenu

Il a la foi

Montpellier : Les vérités sans concession de Belhanda

Montpellier : Les vérités sans concession de Belhanda

Proche d'un départ l'été dernier, Younes Belhanda a prolongé contres toutes attentes l'aventure du côté de Montpellier. Une décision sur laquelle il est revenu, alors que son club joue sa survie sur la scène européenne contre l'Olympiakos (20h45).

« On croit à la qualification »
Bien que Montpellier soit en fâcheuse posture, dernier de son groupe avec un petit point récolté en trois journées, Younes Belhanda ne perd pas espoir. Le Marocain le dit tout haut à qui veut l’entendre, les Héraultais n’ont pas tiré un trait sur l’Europe. « Bien sûr, on croit à la qualification, sinon on arrête de jouer et c’est fini, a-t-il indiqué. Gagner les trois matchs, c’est notre objectif. On n’est pas le Real Madrid ou le Barça, où on peut se relâcher. Nous, il faut qu’on gagne les matchs pour engranger de la maturité (…) On sait que cela va être compliqué, mais rien n’est impossible. »

« On a le mental »
Pour réussir cela, les champions de France en titre savent qu’ils peuvent compter sur l’implication de chacun. Car pour l’instant, les résultats en dents de scie du club n’ont pas fait de gros dégâts sur leur vie de groupe. « On est des footballeurs, chacun a sa vie, mais sur le terrain, tout le monde doit donner le maximum. Après, les états d’âme, il faut les écarter car cela peut te démonter un groupe, a-t-il expliqué. Mais ici, tout le monde a le bon état d’esprit pour relever la tête, on a été champion comme ça l’an dernier, on a le mental. »


Et qui de mieux que Belhanda pour guider les Montpelliérains dans cette épreuve. Son aura dans le vestiaire n’a pas cessé de croître ces dernières semaines. « Cela se fait naturellement. Ce n’est pas une responsabilité que je veux prendre, je ne cherche pas à montrer que je suis un leader (…) C’est bien pour le groupe, cela ne peut que le tirer vers le haut », a-t-il déclaré. Et pourtant, l’ailier a failli ne jamais découvrir l’Europe avec son club formateur.

« Pas mon destin de partir »
Meilleur espoir de Ligue 1 la saison passée, Younes Belhanda a suscité ces derniers mois l’intérêt des plus grosses écuries européennes. Son nom a circulé un peu partout sur le Vieux Continent. L’idée d’un transfert avait même commencé à germer… mais finalement le Marocain n’a pas donné suite. « Je n’ai jamais de regrets, il faut assumer. Ce n’était pas mon destin de partir, a-t-il clamé haut et fort. Surtout après le titre de la saison dernière, il faut assumer ce qu’on a fait. Se trouver dans cette situation, devoir relever la tête avec tous les coéquipiers pour jouer le haut du tableau, c’est un challenge et un autre défi. » Et cela passe par un résultat en Grèce…