Accès direct au contenu

Quel avenir ?

PSG : les 3 options de Mamadou Sakho

Mamadou Sakho

Avec l’arrivée plus que probable de Thiago Silva, le PSG a envoyé un message fort à Mamadou Sakho. Le défenseur parisien, qui doit voir Leonardo prochainement, a désormais trois options devant lui.

Rester pour apprendre
On apprend difficilement sur le banc mais une expérience de « stagiaire » aux côtés de défenseurs expérimentés comme Alex, Lugano et Silva est toujours bonne à prendre. Même à l’entraînement. « Pourquoi partirait-il ? Il peut très bien jouer avec Silva, nous confie Bruno Satin, agent influent. Cela donnerait un équilibre à la charnière avec un gaucher et un droitier. Plus qu’avec Alex. Sakho n’est pas condamné ». Pour Daniel Bravo, le contexte est devenu trop pesant pour envisager de rester, comme si de rien n’était. « Le plus dur pour lui, c’est qu’il n’a aucune attention du club, avoue-t-il. Si Ancelotti souhaitait le faire progresser, il aurait construit une autre relation avec lui ». Pas celle de la distance, voire de l’indifférence. 

Partir le plus vite possible
Si la signature de Thiago Silva est rendue officielle, probabilité grandissante, force est de constater qu’Ancelotti a mis Sakho au placard. C’était déjà le cas mais là, ce serait officiel. A 22 ans, et après une demi-saison blanche, le défenseur international doit absolument retrouver le terrain. « Il faut qu’il joue, nous fait savoir Bernard Casoni. Mais le club lui a envoyé un message fort avec Silva, il ne sera plus jamais titulaire avec un joueur confirmé et de ce calibre. A son âge, malgré son potentiel, il n’a pas le temps d’attendre ». Tout dépend s’il veut avoir du temps de jeu et jurer fidélité à son club formateur.

Faire traîner pour dégager Lugano et Camara
Il n’y aurait rien de glorieux dans cette position mais, pourtant, elle existe bel et bien. Sakho, se sachant condamner, pourrait jouer la montre le temps que Diego Lugano fasse ses valises. A 30 ans, l’international uruguayen ne peut pas se permettre de cirer le banc et va forcément se poser la question du départ tôt ou tard. « Le temps ne joue pas pour Lugano. Je le vois plus en difficulté que Sakho, poursuit Satin. Vu son âge et son statut, il a moins de chances de rester que lui ». Avec Lugano en moins et en misant sur l’hypothèse d’un départ de Zoumana Camara, il ne resterait que Milan Bisevac devant lui dans la hiérarchie d’Ancelotti. Mais on sait que « Carletto » a bien aimé le Serbe au poste de latéral droit et vu que le fusible Marcos Ceara a sauté…