Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Quand Pierre Ménès pointe du doigt la dette astronomique du Real Madrid

Pierre Ménès

Voulu et instauré par Michel Platini, le fair-play financier fait aujourd’hui débat. Si certains louent cette initiative du président de l’UEFA, d’autres comme Pierre Ménès le jugent illogique.

Censé garantir l’équité économique et donc sportive entre les formations européennes, le fair-play financier est devenu un nouvel aspect du football à prendre un compte. Le concept : empêcher les clubs de dépenser plus que les revenus générés sur un an. Mais certains pointent du doigt cette décision, Pierre Ménès le premier, qui n’hésite jamais à dire sa façon de penser.

« UNE MESURE INJUSTE »

Sollicité sur le sujet par un internaute lors d’un chat en direct sur le site du quotidien 20minutes, le journaliste de Canal+ y est allé franchement : « Tant que le fair-play financier ne prendra pas en compte le déficit des clubs, 502 millions d’euros pour le Real Madrid, ça sera une mesure injuste et faîte pour contrarier les projets du PSG ou Manchester City. » Une analyse qui ne déplairait sûrement pas à un certain Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG.

« UNE DÉBILITÉ DE PLUS DE L’UEFA »

Jamais avare de déclarations croustillantes, Ménès va même plus loin en qualifiant ce projet d’un terme peu éloquent : « C’est d’autant plus stupide que les victimes indirectes sont les autres clubs qui ne touchent plus l’argent des transferts. Le PSG a sauvé le Milan AC de la banqueroute en achetant Ibra et Thiago Silva. C’est donc une débilité de plus de l’UEFA» Michel Platini va être ravi…

Articles liés