Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Chelsea

Mercato - Chelsea/Manchester City/Barcelone : La rencontre Garcia-Benatia qui pourrait tout changer

Une rencontre très importante s’est déroulée entre Rudi Garcia et Mehdi Benatia à Rome ce lundi, à en croire les informations de la presse italienne.

Entre l’AS Roma et Mehdi Benatia le divorce pointe son nez. Le défenseur central, arrivé l’été dernier en provenance de l’Udinese pour près de 13,5M€, attise les convoitises de plusieurs grands clubs européens. Bayern Munich, Manchester City mais surtout Chelsea font les yeux doux au Marocain, qui pourrait donc quitter la Serie A.

GARCIA RASSURE BENATIA

L’AS Roma veut à tout prix garder Mehdi Benatia. Selon La Repubblica, le joueur aurait rencontré Rudi Garcia ce lundi, afin de faire un point sur son cas avant de partir en vacances avec sa famille. Selon le quotidien italien, l’entraineur romain a voulu faire part à son joueur de sa volonté de vouloir le garder et de faire de lui son point fort en défense centrale. L’ancien coach du LOSC aurait promis à son joueur de discuter lui-même avec Walter Sabatini, directeur sportif giallorosso, afin de régler ses problèmes de revalorisation de contrat.

SABATINI EN DEMORDS PAS

Justement, le désaccord entre Mehdi Benatia et l’AS Roma concerne justement le nouveau contrat de celui-ci. À en croire les informations de la presse italienne, le club de la Ville Eternelle aurait promis au début de la saison, une revalorisation salariale pour le Marocain équivalente au double du salaire perçu à l’époque, si le club se qualifiait pour la Ligue des Champions. Problème, le contrat actuellement proposé par les Giallorossi ne correspond pas aux accords précédemment cités, ce qui pousserait le joueur à étudier les offres de transfert qui lui sont proposées. Les Romains ont déjà reçu plusieurs offres de la part de Manchester City ou Chelsea à hauteur de 20M€ pour le défenseur central, mais elles ont toutes été refusées, puisque Walter Sabatini aurait fixé la clause de départ du joueur à 61M€… Le bras de fer entre les deux parties n’est pas prêt de se finir.

Articles liés