Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Ce cadre de Galtier qui évoque l’évolution de l’effectif…

Arrivé dans le Forez il y a cinq ans, Jérémy Clément fait désormais partie des cadres de l’ASSE. Interrogé par L’Equipe, l’ancien milieu du PSG a évoqué son nouveau rôle au sein d’un effectif rajeuni cet été.

Avec 141 matches avec l’AS Saint-Étienne depuis 2011, Jérémy Clément est devenu, au fil du temps, un des piliers de Christophe Galtier. À 31 ans, le milieu de terrain est désormais un leader sur le terrain comme en dehors, loin de ses années parisiennes ou il n’était encore qu’un jeune joueur. Au sein d’un effectif qui compte beaucoup éléments sans grande expérience, le milieu des Verts assure qu’il « n’est pas le papa des jeunes ».

« ON ESSAIE DE FAIRE LE LIEN ENTRE LE STAFF ET LES JOUEURS »

« Le temps passe. On vieillit tous et de nouvelles générations arrivent. Surtout, l’entraîneur nous responsabilise. Nous, les trentenaires, essayons de faire le lien entre le staff et les joueurs, et de gérer le vestiaire. En fait, ça se fait tout seul. On n’est pas les papas des jeunes. » confie Jérémy Clément au quotidien. À noter que l’ASSE a considérablement renouvelé et rajeuni son effectif durant le mercato estival avec des éléments comme Neal Maupay (19 ans), Robert Beric (24 ans), Jean-Christophe Bahebeck (22 ans), Kevin Malcuit (24 ans) ou encore Valentin Eysseric (23 ans). 

« IL NE FAUT PAS S’ENFLAMMER »

Questionné sur le début de saison quasi parfait des Verts, Jérémy Clément a tenu à mettre en garde ses coéquipiers : « L’erreur à ne pas commettre, c’est de s’enflammer et de croire que ce sera facile. J’entends dire que Saint-Étienne se retrouve en haut parce qu’il n’a pas joué les gros. Oui, mais Rennes n’a pas gagné chez le Gazélec mercredi (1-1). Pas plus que Marseille à Toulouse. Cela montre que gros, pas gros, tout cela ne veut rien dire. Encore faut-il battre les petits, ce qui n’est jamais acquis d’avance. C’est pour ça que j’estime que la Ligue 1 est un Championnat compliqué, dans lequel personne ne se balade, à part le Paris-SG. Lui, il a une marge sur les autres. Continuons à prendre du plaisir, à donner une bonne image, à défendre tous ensemble avant de bien attaquer et nous vivrons une belle saison. »

Articles liés