Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Le vibrant hommage de Nasser Al-Khelaïfi à Louis Nicollin…

Disparu jeudi aux suites d’un malaise cardiaque, Louis Nicollin a suscité de vives émotions au sein du football français. Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, a affiché toute son émotion suite à cette nouvelle.

La nouvelle a résonné comme un coup de tonnerre jeudi : Louis Nicollin, l’emblématique président du Montpellier Hérault Sport Club, est décédé suite à une attaque cardiaque dans un restaurant où il fêtait ses 74 ans. Grande figure du football français pour ses sorties médiatiques souvent très remarquées, Nicollin avait notamment tenu tête au PSG version QSI en 2012 en raflant le titre en Ligue 1. Un souvenir fort pour Nasser Al-Khelaifi, le président parisien, qui a rendu un vibrant hommage à son homologue montpelliérain sur le site officiel du PSG.

« Cela a été le début d’une belle amitié »

« C'est avec une très grande tristesse que je viens d'apprendre le décès de mon ami Louis Nicollin. Mes premières pensées vont à sa femme Colette et à ses enfants Olivier et Laurent. Louis Nicollin était un grand homme bienveillant, chaleureux, passionné de football et de sport. J’adorais sa franchise, sa gouaille incomparable et sa sensibilité qui le rendaient si attachant. À mon arrivée à la tête du Paris Saint-Germain en 2011, il m’avait réservé un accueil formidable. Nos deux clubs luttaient pour le titre, cela a été le début d’une belle amitié. Je garde un souvenir extraordinaire de ma visite avec Loulou dans son musée. Avec passion, il avait rassemblé au fil des ans une collection unique d’objets liés à l’histoire du sport et du football. Il avait des anecdotes sur chacun d’entre eux et pouvait en parler pendant des heures. Le football français perd un grand homme. Louis Nicollin a beaucoup œuvré pour son rayonnement, comme Président de Montpellier et au sein des instances footballistiques. Il aimait notre sport et je sais que tous les amoureux du football l’aimaient aussi. Louis Nicollin restera à jamais dans ma mémoire et dans celle du football », explique le président du PSG.

Articles liés