Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Ibrahimovic, Cavani… Daniel Riolo se moque de leur concurrent

Aligné à la pointe de l’attaque de l’Équipe de France Espoirs lors du barrage retour face à la Suède (4-1), Jean-Christophe Bahebeck a fortement déçu.

Grosse désillusion pour l’Équipe de France. Les Bleuets ont coulé face à la Suède (4-1) ce mardi, alors qu’ils avaient une confortable avance sur le match aller. La France n’aura donc pas de représentant à l’Euro 2015, ni aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016. Un faux pas pour une génération pourtant annoncé comme talentueuse, qui compte un grand nombre de Champions du monde 2013 comme Geoffrey Kondogbia, Florian Thauvin ou encore Jean-Christophe Bahebeck.

DANIEL RIOLO POINTE BAHEBECK DU DOIGT

L’attaquant du Paris Saint-Germain, aligné à la pointe de l’attaque aux côtés de Florian Thauvin et Paul-Georges Ntep a fortement déçu, alors même qu’il montrait des très belles choses avec les champions de France ces derniers temps. Toujours très attentif à l’actualité qui touche au ballon rond, Daniel Riolo n’a pas tardé à réagir à la prestation de Jean-Christophe Bahebeck sur les réseaux sociaux. « Bahebeck qui a raté une occasion énormissime, c’est le gars qui a dit qu’il comblait l’écart avec Cavani et Ibra ' » a lancé ironiquement le consultant RMC sur son compte Twitter.

« ZLATAN ET CAVANI ? JE COMMENCE À RÉDUIRE L’ÉCART »

En effet dernièrement l’attaquant formé au Paris Saint-Germain avait évoqué ses progrès, précisant qu’il s’approchait du niveau de ses coéquipiers Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani. « La question des supporters quand ils me voient, c’est : « Bahebeck, est-ce qu’il va nous apporter quelque chose ? » J’ai envie de leur prouver que oui, je peux me faire ma place. Je ne suis plus le jeune joueur qui entrait à 17 ans, qui faisait deux belles actions et dont on disait : « ah oui, lui, il est pas mal ». Non, il faut que je fasse des stats. » a expliqué Jean-Christophe Bahebeck, dans des propos rapportés par RMC. « C’est une chance d’être dans ce PSG-là. Après, faut pas se faire de cadeaux, même si c’est Cavani, même si c’est Zlatan. Au début, il y avait un monde en termes de niveau entre eux et moi, mais je commence à réduire l’écart petit à petit ».

Articles liés