Accès direct au contenu

Premier bilan

PSG : Les contradictions dAncelotti

Depuis son arrivée au Paris Saint-Germain, Carlo Ancelotti n'a pas toujours appliqué ce qu'il a dit. La preuve.

Sakho et Bodmer destitués
À son arrivée, Carlo Ancelotti avait confirmé Mamadou Sakho dans son rôle de capitaine. « Sakho sera le capitaine de Paris cette saison et l’an prochain. » Puis, il avait désigné Mathieu Bodmer comme vice-capitaine. « Bodmer sera le numéro 2 après Sakho ». Trois mois plus tard, Mamadou Sakho est relégué sur le banc des remplaçants. Idem pour Mathieu Bodmer alors que Ancelotti l’encensait à son arrivée. « Bodmer est fantastique. Il peut être Pirlo. » Au final, c’est Momo Sissoko qui porte le brassard. Et même Christophe Jallet en son absence.

De 4 à 0 attaquants
Dès l'ouverture du mercato hivernal, Carlo Ancelotti affichait la couleur : « On va prendre un nouvel attaquant parce que j'en veux quatre dans mon effectif. » aucun attaquant n'a signé. Il avait aussi confirmé sa confiance à Kévin Gameiro : « C'est mon attaquant, il aura toutes les opportunités de démontrer qu'il peut être à la hauteur des ambitions du club. » Sauf que celui qui était le titulaire de Kombouaré (19/19 en Ligue 1), s'est retrouvé peu à peu sur le banc (6 fois titulaire, 5 fois remplaçant). Il arrive même à Ancelotti de jouer sans attaquant...

13 compositions différentes
Ancelotti a été recruté pour amener sa rigueur et une certaine stabilité au club de la capitale. C'est raté. En treize matchs de Ligue 1, Carlo Ancelotti n'a jamais aligné deux matchs de suite le même onze de départ.

Retrouvez Le 10 Sport dans vos kiosques ou en ligne sur www.lekiosque.fr

Retrouvez Le 10 Sport Marseille dans vos kiosques de la région marseillaise ou en ligne sur www.lekiosque.fr