Accès direct au contenu

Réponse d’entrée

PSG : la délivrance de Pastore

Devant au score après une demi-heure de jeu (2-1), le PSG a pris par le bon bout son match face à Sochaux. Une partie idéalement lancée par Javier Pastore, buteur dès la 6e minute, lui qui n'était pas certain d'être titulaire.

Hier après-midi encore, en conférence de presse, Carlo Ancelotti ne savait pas s’il allait titulariser Javier Pastore ou non contre Sochaux. « Peut-être qu’il sera sur le banc. Ou peut-être qu’il jouera », laissait-il planer le doute. Au dernier moment, le technicien italien, qui attendait une réaction de sa star argentine après plusieurs prestations insipides, a finalement opté pour l’intégrer d’entrée dans son fameux « sapin de Noël », laissant Kevin Gameiro et Guillaume Hoarau sur le banc. Histoire de le relancer. Qu’il prenne enfin les rênes d’une équipe sans patron à l’orée d’une lutte sans merci pour le titre avec Montpellier. La réponse d’El Flaco n’a pas tardé à intervenir.

10e but en L1 pour Pastore
Sorti sous les sifflets du Parc des Princes il y a deux semaines contre Marseille, remplaçant dimanche dernier à Auxerre, Javier Pastore a lancé Paris sur les chapeaux de roue en ouvrant le score dès la 6e minute au terme d’un double une-deux avec Thiago Motta conclu par un tir puissant du gauche sous la barre de Richert, après une belle feinte de frappe devant Corchia. Son dixième but en Ligue 1, lui qui n’avait plus marqué depuis le 17 mars à Caen. Si derrière Sochaux a égalisé de la tête par Maiga (12e) et touché le poteau par le même Maiga (22e), le PSG a vite repris les devants par Thiago Motta, de la tête sur un coup-franc tiré par Nenê (25e).

Dans une position d'électron libre au milieu, Pastore, auteur d'une frappe au-dessus (27e), est pour le moment avec Ménez l’un des meilleurs parisiens sur le terrain. Et devrait, comme c’est parti, encore s’illustrer d’ici la fin d'un match pour le moment très ouvert, et très plaisant.