Accès direct au contenu

Belle surprise

PSG : Gameiro, lhomme qui a pu éclipser Ibrahimovic

Kevin Gameiro

Depuis le début de saison, la réussite parisienne est quasiment toujours illustrée par Zlatan Ibrahimovic. Kevin Gameiro vient de réussir l’exploit de l’éclipser.

Et si Carlo Ancelotti venait de trouver un nouveau duo capable d’animer son attaque ? Depuis le début de saison, Ancelotti a essayé quelques formules. Certaines ont donné satisfaction, notamment le duo Ménez-Ibrahimovic derrière Pastore, voire Nenê. D’autres un peu moins, comme l’association Lavezzi-Ibrahimovic derrière Pastore ou Nenê. Ce samedi face à Sochaux, c’était au tour de Kevin Gameiro de tenter sa chance face au géant suédois. Et pour quelle réussite ! Car Gameiro n’a pas fait que mettre en lumière Ibrahimovic, comme le font habituellement ses partenaires. Il a réussi à lui voler la vedette ! Il faut dire qu’avec Zlatan en point de fixation et surtout en aimant à défenseurs, Gameiro, féru d’espaces, a pu se régaler, comme il l’a d’ailleurs confié au micro de Canal Plus. « Il libère des espaces, comme à Lorient où je jouais avec deux attaquants. »

Gameiro s'est régalé
Résultat des courses ? Un Gameiro omniprésent se régalant des ouvertures de Pastore ou Verratti. Sur la première d’entre elles, Gameiro filera d’ailleurs battre Simon Pouplin après un remarquable contrôle en pleine course (11e). Sur la seconde (15e), il faudra un retour in extremis d’un défenseur sochalien pour empêcher un doublé précoce. Seulement le début d’un match où Gameiro va se régaler des espaces offerts à lui. Il faut dire que Zlatan Ibrahimovic, dans une discrétion inhabituelle, va faire le sale boulot pour lui. Décrocher, remiser, mais aussi distribuer les ouvertures pour mettre les autres en lumière. Lumineuse, d’ailleurs, est l’ouverture d’Ibra pour Maxwell, dont le centre parfait trouvera un Gameiro qui ne pouvait, à bout portant, louper l’occasion d’un doublé marquant (33e). Si Kevin Gameiro voulait s’affirmer comme une vraie alternative et un complément parfait d’Ibrahimovic, il aurait difficilement pu s’y prendre autrement. Le problème, avec ce PSG, c’est qu’il faut trouver à qui piquer la place...