Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Malaise : Rami et Strootman au cœur d’un malaise en interne ?

Alors que l’OM peine à enchaîner les bons résultats cette saison, les statuts d’Adil Rami et de Kevin Strootman feraient grincer des dents en interne.

Ça va mal du côté de la Canebière. Après l’humiliation à Francfort (4-0), l’OM n’a pas su se relancer en Ligue 1 et reste sur deux contre-performances (0-0 contre Reims et défaite 3-2 à Nantes). Une spirale négative qui a très fortement agacé Rudi Garcia ce mercredi soir. « C'est à se demander à quoi ça sert de faire des préparations de match. Je vais essayer de rester mesuré ce soir, de protéger mes joueurs et de les défendre, mais quand on fait de nouveau des erreurs individuelles et qu'on prend trois buts à l'extérieur, c'est compliqué d'envisager de gagner. Je pense qu'on a bafoué les fondamentaux, on n'est pas loin d'avoir la palme de la stupidité » avait-il lâché devant les journalistes à la Beaujoire. Mais si Rudi Garcia en veut à ses joueurs, la réciprocité serait valable à en croire RMC Sport.

« « Quelques joueurs ont droit à plus de jokers. (…) Il faut aussi accepter que cela fasse grincer certaines des dents »

En effet, certains joueurs seraient insatisfaits des choix de Rudi Garcia en interne. Le vestiaire marseillais aurait tendance à penser que certains éléments bénéficieraient d’un traitement de faveur en raison de leur expérience et de leur ancienneté. Recruté cet été, Kevin Strootman est notamment visé et la place qu’on lui accorde susciterait des interrogations. RMC explique d’ailleurs que le coach olympien avait pris les devants dès le début de saison en convoquant une réunion avec certains joueurs, dont Morgan Sanson et Maxime Lopez, afin de les rassurer sur leur utilisation malgré le recrutement de l’ancien milieu de terrain de l’AS Roma. Mais le Néerlandais ne serait pas le seul puisque le traitement accordé à Adil Rami agacerait également. « Quelques joueurs ont droit à plus de jokers. On peut le comprendre vu leur statut, mais il faut aussi accepter que cela fasse grincer certaines des dents », explique un proche du groupe de l’Olympique de Marseille.

Articles liés