Accès direct au contenu

Rebondir ou sombrer ?

OL : Gourcuff, à quitte ou double

Evincé de dernière minute du groupe France pour participer à l’Euro, Yoann Gourcuff a vu ses espoirs de rédemption s’effondrer d'un seul coup. L’avenir s’annonce-t-il rose ou encore plus noir pour le Breton ?


 
La sentence est tombée mardi matin. Cruelle pour les sacrifiés, libératrice pour les heureux élus. Et une nouvelle fois, Laurent Blanc a pris tout le monde à contrepied en ne sélectionnant pas Yoann Gourcuff pour l’Euro 2012. Même si au regard de ses deux dernières saisons, le choix apparaît plus que rationnel « Si on juge Yoann Gourcuff sur sa saison, oui, c’est illogique qu’il soit sélectionné, assure Mathieu Chalmé, son ancien coéquipier à Bordeaux. Maintenant, la vraie question c’est : est-ce que Yoann Gourcuff peut apporter à l’équipe de France ? Le mieux placé pour y répondre, c’est Laurent Blanc. » Le sélectionneur des Bleus a visiblement jugé que non.

 
Lâché par son seul allié ?
Pourtant sa présence inattendue dans la pré-liste et sa proximité avec Laurent Blanc laissait présager d’une toute autre issue. « Si Laurent le reprend, c’est qu’il a une petite idée derrière la tête, pronostiquait, avant la liste définitive, Eric Bédouet, le préparateur physique bordelais. Je sais pourquoi il l’a repris. Il doit penser qu’il est capable de le remettre en selle. » « Le seul qui lui remet le pied à l’étrier, c’est Laurent Blanc, insistait Tiburce Darou, son préparateur physique personnel. Parce qu’il le connaît et qu’il a conscience qu’il a un grand joueur avec Yoann. Et surtout, il n’a pas un joueur de la qualité de Gourcuff à son poste. Même Nasri. Et si Gourcuff est plus faible que Martin, moi je change de métier ! » Pôle Emploi devrait donc voir débarquer un nouveau postulant ces prochains jours…

 
Poulmaire : « Confiant pour son avenir »
L’Euro sonnait comme un ultime sursis pour un joueur en plein doute qui a traversé ses deux dernières années de manière fantomatique. Ecarté à la dernière minute de la sélection, Yoann Gourcuff a reçu un énorme coup de massue. Lâché dans sa quête de rédemption par l’un des rares à l’avoir toujours soutenu. A avoir toujours cru en lui. « Psychologiquement, il était en attente de cette sélection », assure Christophe Lollichon, ancien recruteur des jeunes et entraîneur des gardiens à Rennes, aujourd’hui à Chelsea. Mais Gourcuff saura-t-il relever la tête ou va-t-il s’enfoncer un peu plus ? « Il a les qualités techniques et mentales pour se sortir de cette mauvaise passe, prétend Didier Poulmaire, avocat longtemps chargé de la gestion de sa carrière. C’est un garçon déterminé, qui a un fort caractère et qui a toujours été habité par cette volonté de réussir. Je suis confiant pour son avenir. » « Il a cette force de caractère pour rebondir, j’en suis sûr », prédit Lollichon. « On oublie vite tout ce que Yoann a fait à Bordeaux et même en équipe de France, se désole de son côté Bédouet. Il a fait des matches exceptionnels. Il retrouvera son meilleur niveau, j’en suis sûr. »

 
Lyon, un mauvais choix de carrière ?
Un optimisme qui n’habite pas tous ceux qui l’ont côtoyés. « Il a quelque chose en plus. Il a des qualités au-dessus de la moyenne. Que ce soit techniquement ou physiquement. Mais je pense que c’est un problème mental », avance Chalmé. « Je pense que ça ne peut être qu’un problème de mental, insiste Pierre Dréossi, le manager général du Stade Rennais. Parce qu’il ne peut pas avoir perdu ses qualités de footballeurs du jour au lendemain. Il a besoin de sentir la confiance du coach et de ses coéquipiers. Lui, plus que les autres. » Un avis partagé par Eric Bédouet qui avance surtout l’idée d’un mauvais choix de carrière. « Je trouve qu’il s’est un peu perdu quand il est parti de Bordeaux. Bordeaux, c’est une grosse famille. Tout le monde était derrière lui. A Lyon, il est arrivé dans un club où de grands joueurs avaient fait des choses avant lui. Il devait prouver. Et ça, je ne pense pas que ce soit son truc, même s’il devrait être capable de le faire. Il faut qu’il se sente aimé et en confiance pour réussir. » La confiance, c’est visiblement ce que Yoann Gourcuff n’a plus. En club comme en sélection. « Il n’y a pas de problème mental, physique… Ca, ce sont des inventions, s’insurge Tiburce Darou. Il faut juste qu’il joue, un point c’est tout. » C’est bien là tout le problème.