Accès direct au contenu

Paroles et paroles et paroles

Bastos n’a que deux paroles

le10sport

Lyon entame une nouvelle saison samedi soir à Nice. Une rencontre périlleuse que disputera Michel Bastos, pourtant longtemps annoncé à la Juventus Turin. Bizarre, non ?

La qualité première de Bastos est toute trouvée : sa frappe de mule. Mais le Brésilien a une nouvelle corde à son arc. Cet été, il est passé maître dans l’art de retourner sa veste. Jugez plutôt. En mai dernier, alors que le championnat n’est pas encore clôturé, Michel exprime ses envies dans la presse italienne : « J'ai connu de nombreuses satisfactions personnelles avec Lyon mais il est temps de gagner des trophées. Et je veux le faire avec la Juventus. Déjà l'an dernier, je le voulais, mais maintenant je vais être Bianconero, c'est sûr ». Une véritable déclaration d’amour, appuyée par Jean-Michel Aulas. Toujours dans la presse transalpine : « Nous n'étions pas prêts à la vendre, car ce n'est pas facile de se priver d'un joueur comme ça. Mais nous respectons les besoins du joueur et de son agent, car ils sont dignes de respect ». Plus rien n’entrave la transaction…

La Juve n’en veut plus
A part peut-être le véritable niveau de Bastos. La saison de Ligue 1 reprend ses droits ce soir et l’ancien Lillois est toujours là. Cris, son capitaine, a une explication : « Michel est mon ami. Il a décidé de rester à l’Olympique Lyonnais. En fait il ne voulait pas partir, il avait juste dit au président que s’il y avait une possibilité arrangeant les deux parties, il était prêt à l’étudier. C’est bien, il ne va penser qu’à l’OL et à l’équipe. Il est costaud. Il sera un joueur important pour nous ». Un joueur important pour qui il était temps de gagner des trophées avec la Juventus. Gerland ne manquera pas de lui rappeler.