Accès direct au contenu

Le 9 en danger

LEspagne doit-elle sacrifier le système Barça ?

Cesc Fabregas

Ce jeudi, Vicente Del Bosque est sous pression pour la deuxième sortie de l’Espagne face à l’Irlande (20h45). Si les champions du monde ne s’inquiètent pas pour leur qualification, les interrogations tournent autour du système que doit utiliser la Roja. Avec ou sans avant-centre ?

Un avant-centre buteur est devenu l’oiseau rare d’un football qui renie parfois l’aspect offensif de son jeu. Un profil tellement rare que certains entraîneurs décident de l’oublier. Le PSG version Carlo Ancelotti a obtenu ses meilleurs résultats avec Gameiro et Hoarau sur le banc et Ménez en pointe. Une idée sans doute germée après certaines productions du Barça de Pep Guardiola avec Cesc Fabregas en 9.

La faute de Torres
David Villa absent de cet Euro, Vicente Del Bosque se trouve dans la même interrogation que l’entraîneur du Barça. L’entraîneur à la moustache avait déjà surpris en laissant Soldado dans sa casa. Avec Torres, Llorente et Negredo à disposition, Del Bosque a finalement eu un réflexe « Barça » en bombardant Fabregas en pointe face à l’Italie. Si le Catalan a inscrit un véritable buteur d’avant-centre, le jeu de la Roja a semblé manquer de profondeur et de force de percussion. A l’image de certains matchs du Barça cette saison. En Espagne, le débat divise mais Del Bosque compte de nombreux soutiens. « Notre jeu introduit ce type de nouveauté, appuie Lobo Carrasco, ancien joueur de Barcelone... et de Sochaux, pour Marca. Il faut être constamment dans l’innovation, l’évolution sinon l’adversaire nous attend au tournant. » Et plus que Del Bosque ou Fabregas, Carrasco désigne son coupable : « Si Torres avait terminé le travail, Del Boque serait sorti par la grande porte. »

Negredo titularisé face à l’Irlande ?
L’attaquant de Chelsea s’est encore montré désespérément inefficace face à l’Italie. Mais il apporte d’autres qualités : « Del Bosque a voulu surprendre et jouer avec faux 9 mais cela n’a pas été très efficace. Quand il est entré, Torres a donné plus de profondeur », indique Tarzan Migueli, ancien défenseur du Barça, sous-entendant qu’El Nino a manqué des occasions que Fabregas n’aurait pu se créer. A ce débat animé, Julio Salinas, grand buteur catalan, ajoute de la confusion en affirmant que l’Espagne doit modifier... son milieu : « Il faudrait peut-être sacrifier Xabi Alonso pour laisser de la place à Silva ou Pedro. »

Et si la réponse à ses questions avait été apportée ce mercredi à l’entraînement par Alvaro Negredo. Auteur d’un splendide retourné acrobatique (voir ci-dessous en cliquant sur l'image), l’attaquant de Séville pourrait être titularisé selon les dernières indiscrétions de la presse espagnole. Ce débat de riche sera-t-il tranché jeudi soir face à l’Irlande (20h45) ?

Le retourné acrobatique de Negredo :