Accès direct au contenu

Bientôt 200 millions d’euros…

Le Milan AC financé par les Emirats ?

Adriano Galliani

Après le PSG, Malaga et Manchester City, les puissances financières du Moyen-Orient pourraient réaliser un nouveau coup. L’Emir Ahmed Bin Saaed Al Maktoum serait sur le point de racheter 25% du club de Silvio Berlusconi. Objectif : construire un nouveau stade et tenter d’attirer Cristiano Ronaldo.

Cette annonce crée un véritable buzz de l’autre côté des Alpes. Le Milan AC serait sur le point d'accueillir, à hauteur de 25 ou 30 % du capital du club, un Emir de Dubai. Si l’annonce doit toutefois être validée, le nom du possible acheteur est déjà connu. Il s’agirait d’Amed Bin Saaed Al Maktoum. Riche prince, il aimerait suivre l’exemple du cheikh Al Thani au Paris Saint-Germain ou du cheikh Mansour à Manchester City. Cette fois-ci encore, le projet parait immense. A la différence du PSG, le Milan AC possède déjà une structure digne des plus grands clubs européens, mais aussi des joueurs « Furioclasse ». Le projet serait donc de rendre le Milan encore plus attractif qu’il ne l’est déjà, encore plus puissant que le Real et que le Barca, tant sur le plan sportif qu'économique.

Galliani rêve toujours de Ronaldo
Et alors que les rumeurs commencent à circuler, l’Emir de Dubai aurait déjà planifié ses projets. Il souhaiterait tout d’abord rebâtir l’enceinte du Giuseppe-Meazza. Avec une capacité existante de 80.000 places, les (futurs) propriétaires minoritaires aimeraient probablement se rapprocher des 90.000 places et de la référence du Camp Nou et de ses 99.354 sièges. Mais le projet le plus fou concerne les transferts. Alors que le club se trouve actuellement dans une situation financière compliquée, et qu’il serait prêt à vendre ses pointures pour ramener de l’argent dans les caisses (Ibrahimovic au PSG pour 40 millions d’euros ? Thiago Silva à Barcelone pour 40 millions d’euros '), l’Emir arriverait avec une enveloppe de 200 millions d’euros pour reconstruire une équipe.

Cette somme fait évidemment rêver un homme : Adriano Galliani. Le vice-président du Milan AC a toujours clamé son souhait de pouvoir, un jour, attirer Cristiano Ronaldo. Avec cette somme, une proposition astronomique pourrait atterrir sur le bureau de Florentino Perez. Mais au vue des précédentes saisons du Portugais à Madrid, on n’ose imaginer le prix de CR7. Une chose est sûre, la rumeur risque d’enfler chaque jour un peu plus avec l'arrivée de ce partenaire de luxe.

Benjamin Bouchard