Accès direct au contenu

Boucherie

Ibrahimovic balance sur Messi, Henry et Guardiola

Ibrahimovic balance sur sur Messi, Henry et Guardiola

Si vous cherchez un cadeau de Noël à mettre sous le sapin pour votre beau papa, l’autobiographie de Zlatan Ibrahimovic fera parfaitement l’affaire. L’attaquant suédois révèle des anecdotes croustillantes sur son expérience foirée au FC Barcelone. Les journaux scandinaves Expressen et Aftonbladet ont fait main basse sur les meilleures feuilles de l’ouvrage. Et ça dépote grave. Extraits :

Sur Josep Guardiola

Les relations entre les deux hommes ont toujours été tendues. Ibrahimovic raconte. « Un jour, entre autres, je lui ai crié : tu n’as pas de couilles, tu te chies dessus devant Mourinho. Vas en enfer ». Zlatan raconte également une anecdote croustillante qui a suivi un match face à Villarreal, au cours duquel il avait été remplacé par Bojan Krkic. Celui-ci arrivait juste après l’élimination du Barça en Ligue des champions par l’Inter Milan. Très énervé, l’attaquant suédois aurait regagné les vestiaires du Madrigal et shooté dans une malle métallique renfermant des maillots. En voyant cela, Guardiola ne serait pas entré dans son jeu. Il aurait pris les maillots et les aurait soigneusement replacés dans la malle. « J’étais complètement fou, admet Ibrahimovic après coup. Si j’avais été lui, j’aurais eu très peur ».

Sur Lionel Messi

Ibrahimovic semble trop respecter l’Argentin pour le couvrir de critiques. On comprend toutefois que c’est sa complicité avec Guardiola qui l’a mis sur la touche. L’attaquant du Milan AC reconnaît en effet que Messi est allé demander à son entraîneur de ne plus jouer sur un côté et d’être replacé en pointe, son poste de prédilection. Guardiola a évidemment cédé devant sa requête. C’était le début de la fin pour Ibra.

Sur Thierry Henry

Paradoxalement, Thierry Henry n’a jamais été un ennemi d’Ibrahimovic même s’il convoitait le même poste de n°9. Au contraire, c’était l’un de ses meilleurs alliés devant l"ignorance de Josep Guardiola. Chaque jour, à l’entraînement, l’entraîneur du Barça faisait, en effet, comme s’ils n’existaient pas. Ils ont fini par en rigoler. Le Suédois raconte une matinée. « Salut Zlatan, il t’a regardé aujourd’hui ' », lui demande Henry. « Non, mais j’ai vu son dos », lui répond Ibrahimovic. « Bravo, tu progresses », conclut Henry. Sacrée bonne ambiance finalement au Barça.