Accès direct au contenu

Coquinade

Euro 2012 : L’Espagne sans avant-centre

Euro 2012 : L'Espagne sans avant-centre

Oeil pour oeil, dent pour dent. L'Espagne a répondu à la composition massive de Laurent Blanc, par une composition nouvelle basée sur l'esprit collectif. La France n'a qu'à bien se tenir.

Vicente del Bosque n'est pas l'homme qui a emmené l'Espagne vers les deux titres européen et mondial pour rien. C'est un technicien né. La preuve en est pour ce match France-Espagne, où il a changé son onze de départ pour s'adapter à la composition de Laurent Blanc. Le sélectionneur français a fait le choix d'aligner une formation au visage résolument défensif en 4-5-1, avec un double bloc à franchir derrière. Bref, pas un cadeau.

La réponse de Del Bosque

Le sélectionneur espagnol n'avait d'autre choix que d'adapter son dispositif en laissant Fernando Torres sur le banc. Cesc Fabregas va entrer à sa place devant mais dans un rôle beaucoup plus libre, comme face à l'Italie (1-1), plus comme un électron libre capable de décrocher pour redistribuer que pour squatter la massive charnière centrale française. Concrètement, cela va favoriser le jeu rapide et les transmissions de balles aux sols.

La bataille tactique est lancé. En espérant que le spectacle soit au rendez-vous !