Accès direct au contenu

Viva Espagne

Espagne-France : les notes de l’Espagne

Equipe d'Espagne

Les Français peuvent avoir des regrets car ce n'est pas la grande Espagne que l'on a vu ce soir. La Roja est bien loin de sa réputation et c'est par la petite porte qu'elle arrive en demie-finale.

Iker Casillas (7)
On pouvait s’y attendre, il n’a pas été mis beaucoup à l’épreuve. Sevré de ballons, il a passé une nouvelle soirée paisible. La seule frappe française cadrée du match, un magnifique coup-franc de Yohan Cabaye qui prenait le chemin de la lucarne, il l’a parfaitement détourné en corner (32e). Pour le reste, RAS.

Jordi Alba (7)
C’est bien la révélation de cette équipe d’Espagne. Il l’a encore démontré ce soir. Impeccable défensivement, l’arrière gauche de Valence a su se défaire du couloir droit français ultra-défensif pour apporter sa patte offensive. C’est lui qui adresse le centre parfait sur la tête de Xabi Alonso sur le premier but, après avoir pris de vitesse Mathieu Debuchy (19e).

Sergio Ramos (6)
Imbougable. Ribéry s'est frotté, il s'est piqué. Il a réalisé un match tranquille, pas dérangeant.

Gerard Piqué (5)
Karim Benzema, notamment dans les airs, a souvent pris le dessus sur lui. Mais sans grande conséquence.

Alvaro Arbeloa (5,5)
Sur son côté droit, face à un Franck Ribéry toujours autant en forme, il a été le seul espagnol, derrière, à avoir vraiment été bougé. Pris de vitesse à plusieurs reprises par l’ailier gauche tricolore, il n’a pas non plus été dépassé. Très propre dans son jeu vers l’avant.

Sergio Busquets (6)
Il a tenu son rang. Solide, précieux, grattant de nombreux ballons dans les pieds tricolores avec quelques beaux gestes pour faire passer l'ennui.

Xavi Hernandez (6)
Il a fait son match. Des passes simples mais précises, et peu de déchets ballon au pied. Adroit sur corner mais pas décisif sur les coups francs.

Xabi Alonso (7,5)
A la conclusion du centre de Jordi Alba (16e), il a permis à l'Espagne de gérer son match en étant présent défensivement. Logiquement élu homme du match avec son doublé pour sa 100e sélection.

Andres Iniesta (5)
Il a fait le décalage sur Jordi Alba sur le but. Il a fait juste ce qu’il fallait. On pensait qu'il serait plus présent quand même mais l'Euro n'est pas fini. Remplacé par Santiago Cazorla (84e).

David Silva (7)
Il a fait vivre une sale soirée à son coéquipier en club Gaël Clichy. Alors certes, cette fois-ci il n’a ni marqué, ni offert la moindre passe décisive, mais David Silva a encore été de loin l’un des meilleurs espagnols sur le terrain. Toujours aussi remuant sur son aile droite, il a fait beaucoup de mal à Clichy, le prenant souvent de vitesse. Remplacé à la surprise générale par Pedro à la 67e minute.

Cesc Fabregas (6)
Ce rôle de « faux neuf » semble lui convenir à merveille. Vicente del Bosque, en lui refaisant confiance comme contre l’Italie pour occuper la pointe de l’attaque au détriment de Fernando Torres, l’a bien compris. Fabregas n’est pas un buteur, mais un remiseur hors-pair. Il a tenu son rôle. Toujours disponible, constamment en mouvement et très fin techniquement, il a beaucoup pesé sur la défense française. Remplacé frustré par Fernando Torres à la 67e minute.