Accès direct au contenu

Foot

Demande de publication rectificative à la demande du Dr. Yann Rougier

Objet : Excuses au Dr. Yann Rougier pour lui avoir attribué des faits à l'opposé de la réalité, à la suite d'une erreur grossière de traduction du passage clef d'un ouvrage en langue anglaise.

Dans notre édition du 22 janvier 2018, en titrant « l'équipe d'Angleterre était dopée en 1998 ; Neville balance tout » une grave erreur de traduction s'est glissée dans nos propos ; et cette erreur invalide totalement le titre erroné de notre article. 

En effet, nos propos s'appuyaient sur les déclarations d'un joueur réputé de l'équipe d'Angleterre de 1998 lors de la Coupe du Monde : Gary Neville.

Ses déclarations impliquaient un médecin Français réputé dans le milieu du sport pour ses techniques de suivi psychologique (avec des outils de neurosciences appliquées) et d'équilibres nutritionnels personnalisés : le Dr. Yann Rougier (Neuro-Psychiatre et non biologiste, comme mentionné également par erreur dans notre article).

Le joueur confirmait dans sa déclaration que les techniques du Dr. Rougier étaient très appréciées par les joueurs et évidemment totalement légales. Il a d'ailleurs été vérifié que pour intervenir à un haut niveau dans le football, les Fédérations exigent que soient déposés le nom et la composition de tous les médicaments employés. 

A ce propos, les produits enregistrés par le Dr. Rougier étaient tous non médicamenteux et se composaient essentiellement de Magnésium, Vitamines du groupe B, Vitamine C, et extraits d'artichaut ... tous destinés à protéger le foie, les muscles et les équilibres nutritionnels du corps ... et donc totalement à l'opposé du Dopage ! 

Par une erreur grossière de traduction, les propos du joueur Garry Neville ont été détournés vers une affirmation opposée qui sous-entendait que les techniques du Dr. Rougier "étaient non conformes à l'éthique sportive".

La Direction de le10sport.com tient par la présente à exprimer ses plus sincères excuses au Dr. Rougier pour ces propos diffamatoires et sans fondement.

L'article de presse a été immédiatement retiré et nous présentons également nos excuses à nos lecteurs pour cet article erroné.


La Direction