Accès direct au contenu

Vilain petit canard

Comment Liverpool a humilie Torres

le10sport

La signature imminente de Fernando Torres à Chelsea est synonyme de soulagement pour l'attaquant espagnol, qui était devenu un pestiféré à Liverpool.

Kenny Dalglish est un entraîneur louche. Lundi après-midi, le coach de Liverpool a martelé que Fernando Torres ne quitterait pas les Reds pour rejoindre Chelsea. Avoir son entraîneur qui vous soutient et qui vous tient par la manche pour rester, c’est beau. Sauf que ce n’est pas la réalité toute rose à Liverpool. Samedi, «El Niño» s’est entraîné tout seul au centre de Melwood, comme un pestiféré qu’il est devenu depuis qu’il est sur les tablettes des Blues. Le pire, c’est qu’il ne s’agit pas de son idée mais celle de ses dirigeants, et donc de Dalglish. Pourquoi ? Selon le Daily Mirror, le coach des Reds ne voulait pas que le cas Torres empoisonne le vestiaire et ne donne des idées de départ à ses partenaires.

Dalglish l’oblige à s’entraîneur tout seul
Concrètement, Torres a donc dû attendre que ses coéquipiers aient fini leur séance du jour avant de pénétrer sur la pelouse pour s’entraîner en solitaire. Pour enfoncer le clou, Dalglish aurait fait en sorte d’allonger la session afin de le faire patienter encore plus longtemps, histoire de le faire réfléchir sur son sort. Pour l’achever, Dalglish a fait sortir ses joueurs un par un devant les yeux de Torres, histoire de le punir. A ce rythme-là, son départ à Chelsea est finalement une bonne chose pour tout le monde.