Accès direct au contenu

Sur le banc des accusés

City : Clichy en plein cauchemar

A Stamford Bridge, la soirée des Citizens, entamée par un but de Mario Balotelli, a viré au cauchemar pour Gaël Clichy, débordé sur l’égalisation des Blues et expulsé à l’heure de jeu. Du coup, c'est tout Manchester City qui a plongé (2-1).

Balotelli, machine à scorer
Le poulet au curry donne des idées à Mario Balotelli. Remarqué ce week-end pour être sorti tard afin de déguster ce mets indien en dehors des horaires indiqués par Roberto Mancini, « Super Mario » n’a mis que deux minutes à trouer Petr Cech. Avec ce pion, il a ainsi scoré son 8e but sur ses 10 dernières sorties en Premier League ! Associé à Sergio Agüero dans un 4-4-2, Balotelli a été bon, étalant ses progrès dans sa disponibilité collective. C’est surtout la présence de James Milner qui l’a servi. Ce dernier, concurrent direct de Samir Nasri, a bien permuté avec David Silva sur les côtés et a plutôt bien tiré les coups de pied arrêtés. Tout ce petit monde s'est écroulé à l'heure de jeu...

Clichy, un rein en moins
Sur l’égalisation des Blues, Gaël Clichy s'est fait littéralement bouffer par son vis-à-vis Daniel Sturridge. Plus adroit dans la passe que dans le dernier geste, l'attaquant des Blues l’a prouvé en déboulant sur son côté droit pour servir Raul Meireles, seul au point de penalty. Avant cela, Sturridge avait donc débordé le pauvre Clichy, déposé après une courte accélération sur un mètre. La tête dans le sac, Clichy écopera de deux cartons jaunes mérités à l'heure de jeu. Sa première expulsion en Premier League imposera à Roberto Mancini de changer son organisation, qui finira par craquer sur un penalty de Lampard (l'action entraînant la faute venant du côté gauche). Pour achever Clichy, il ratera les retrouvailles avec son ancien club Arsenal le week-end prochain.

Drogba, action réaction
Excellent devant le FC Valence, Didier Drogba s’est procuré la première occasion des Blues, un tir du gauche rasant le poteau droit de Hart. Mais, au final, l'idole de l'OM a brillé par sa discrétion. Curieusement, il se réveilla après l’égalisation de Meireles mais ses appels ont rarement été suivis. Il faut dire qu’il avait un sacré client en face de lui avec Vincent Kompany, qui l’a mis plus d’une fois au tapis. En fin de match, l’Ivoirien n’a pas su profiter des espaces ouverts par la sortie prématurée de Clichy. L'essentiel était ailleurs.

Articles liés