Accès direct au contenu

Lenteur admnistrative

Barcelone : Lerreur fatale d’Arsenal dans le dossier Song

A trop approcher sa main du feu, on finit par se brûler. La maxime pourrait s’appliquer à la gestion d’Arsenal dans le transfert d'Alexandre Song. Dans une interview accordée au Sun, l’ancien Gunner revient sur les raisons qui l’ont poussé vers le départ et dénonce l’attitude des dirigeants du club à son égard. Extraits.

Song snobé pendant 8 mois
Tout commence en novembre dernier lorsque Song demande à s’asseoir autour de la table pour revoir ses engagements contractuels avec Arsenal. Depuis 6 ans au club et son arrivée de Bastia pour un petit million d’euros, le milieu camerounais dispose alors encore d’un bail de 3 ans mais souhaite connaître son avenir du côté de Londres : « Je n’ai pas parlé d’argent, je voulais juste les rencontrer et discuter d’un nouvel accord. Je voulais m’engager et construire ma carrière avec le club ». En guise de réponse, les dirigeants repoussent inlassablement cette réunion jusqu’à la fin de l’Euro pour finalement lui signifier que seul le club déciderait du moment des négociations : « J’ai essayé pendant 8 mois de parler d’un contrat à long terme mais ils ont reporté nos entrevues sans arrêt en arguant du fait qu’il me restait encore des années de contrat ». Un comportement qui a coûté très cher à Arsenal lorsque Barcelone s’est positionné pour le joueur.

La proposition du « meilleur club du monde »
Barcelone débarque dans le dossier avec une offre de 5 ans pour Song, ce que le joueur réclame en vain de la part du club d’Arsène Wenger depuis des mois. Sa décision est alors rapide : « Quand la meilleure équipe au monde reconnaît vos talents cela signifie que vous devez faire quelque chose de bien. Le train de Barcelone qui vient pour vous, c'est une chance unique dans une vie, et vous ne pouvez pas la manquer. ». Le manque d’attention d’Arsenal pousse donc Song vers un départ à contre cœur du club qui l’a révélé. Il raconte cette séparation comme un déchirement « J’aime Arsenal, je n’ai jamais voulu partir. J'ai le plus grand respect pour Arsène Wenger. Je l'aimais comme un père, et il est un entraîneur fantastique. Il m'a fait le joueur que je suis et je lui suis redevable pour ça. ». Désormais intégré dans l’effectif catalan, Song regrette d’autant plus les déclarations liée à son comportement, notamment sur sa pseudo fainéantise ou ses retards à l’entrainement : « Je suis vraiment bouleversé. Ces accusations sont nuisibles, elles sont des insultes à ma personne.». Alors pour repartir de l’avant, il se concentre sur son avenir au sein du club blaugrana et espère y gagner ses gallons de titulaire : « J’aimerai toujours Arsenal mais Barcelone est la meilleure équipe du monde. Je ne commencerai pas chaque rencontre mais je suis impatient de relever le défi. ». Un challenge dont on le sait capable.