Accès direct au contenu

Iker ne s’en plaint pas

Barça : Victor Valdés, l’éternel maillon faible ?

Auteur d’une erreur grossière face au Real Madrid jeudi soir (3-2), Victor Valdés ne rassure pas le FC Barcelone. Souvent pointé du doigt pour son écart de niveau avec Iker Casillas, le gardien catalan se trouve désormais dans l’œil du cyclone.

La boulette de trop ?

Les faits se sont déroulés jeudi soir, lors du match aller de la Supercoupe d’Espagne face au Real Madrid. Si le Barça l’a finalement emporté de justesse (3-2) face à son ennemi juré, il aurait pu connaître un succès bien plus large avec un peu plus de réussite et sans cette erreur monumentale de son gardien. En tentant de dribbler Angel Di Maria sur une passe en retrait, Valdés se fait bêtement prendre le ballon à quelques mètres de sa ligne. Une erreur qui n’a pas manqué de faire gronder la presse catalane vendredi matin, et qui annonce probablement un début de saison délicat pour l’intéressé.

« Valdés est mauvais ! »

Grand fan de Lionel Messi, Diego Maradona ne se prive pas pour égratigner le partenaire du lutin barcelonais. En février dernier, dans un entretien confié à Sport, il n’hésitait pas à balancer sur le niveau de Victor Valdés : « Le Fc Barcelone est une très grande équipe. Même le gardien de but semble bon avec ces joueurs. C’est vrai, Valdés est mauvais ! Mais avec des défenseurs comme ceux là, il a l’air bon », affirmait la légende argentine. Face au Real, les défenseurs blaugrana ne l’ont pas couvert et sa prestation n’a pas manqué de raviver une problématique de longue date, à savoir son écart de niveau avec le rival du Real.

Victime du succès de Casillas ?

C’est un fait, Iker Casillas est une référence mondiale au poste de gardien et probablement le meilleur à l’heure actuelle. Titulaire indiscutable dans la cage du Real Madrid depuis maintenant 13 ans, il n’a jamais laissé aucune chance à Valdés de s’imposer en sélection espagnole et se distingue bien plus que son homologue barcelonais à travers ses performances. Un écart de niveau qui a souvent desservi le numéro 2 de la Roja, et son erreur de jeudi soir ne devrait pas arranger les choses de si peu. Rendez-vous la semaine prochaine pour le match retour, durant lequel Victor Valdés aura une revanche à prendre pour prouver qu’il n’est pas le vilain petit canard du Barça.