Accès direct au contenu

Foot - Ligue des Champions

Chelsea/Atlético Madrid : « Ne pas laisser jouer Courtois serait paranoïaque et déplaisant »

Thibaut Courtois, Atlético Madrid

Alors que Chelsea et l’Atlético Madrid s’affronteront en demi-finale de Ligue des Champions, la situation de Thibaut Courtois n’en finit plus de faire parler…

Arrivé à Chelsea en provenance de Genk à l’été 2011, Thibaut Courtois n’a pour l’instant jamais porté les couleurs des Blues, lui qui est prêté depuis ce temps à l’Atlético Madrid. Devenu en quelques mois l’un des tout meilleurs gardiens de but de la planète, le jeune portier belge (21 ans) est aujourd’hui au cœur d’un imbroglio sportif et juridique, alors qu’une clause prévue dans son contrat de prêt l’empêcherait de joueur contre Chelsea, sauf si l’Atlético Madrid décidait d’indemniser le club londonien.

« IL POURRA JOUER, NOUS SOMMES AU-DESSUS DE TOUT CELA »

Si l’UEFA a d’ores et déjà fait part de son intention d’autoriser coûte que coûte le portier à jouer cette confrontation, les dirigeants de Chelsea ont de leur côté souhaité mettre un terme à l’affaire. « Thibaut Courtois pourra jouer. Ne pas le laisser jouer serait paranoïaque et déplaisant. Nous sommes au-dessus de tout cela », a ainsi déclaré à BeIN SPORTS Bruce Buck, représentant de Chelsea lors du tirage au sort de ces demi-finales. « Le prêt a été signé au début de la saison. Il pouvait jouer contre Chelsea, cela n’a jamais fait le moindre doute. De ce que l’on sait, nous avons respecté les règles des prêts. Il peut jouer contre Chelsea s’ils décident de l’aligner », a déclaré pour sa part Ron Gourlay, directeur exécutif du club.

L’UEFA MET EN GARDE CHELSEA

Pour rappel, l’UEFA a diffusé un communiqué officiel ce vendredi, laissant entendre qu’elle pourrait sanctionner Chelsea si l’existence de cette clause était révélée mais surtout appliquée. « En réponse aux médias faisant référence à la situation de Thibaut Courtois à l’Atlético Madrid, l’UEFA tient à réaffirmer sa position. L’intégrité de la compétition sportive est un principe fondamental pour l’UEFA. Ainsi, l’UEFA Champions League et le règlement disciplinaire de l’UEFA contiennent des dispositions claires interdisant strictement à tout club d’exercer ou de tenter d’exercer une influence quelconque sur la présence ou non d’un joueur d’un autre club sur le terrain », explique le communiqué.

Articles liés