Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Un ex-international pointe Saint-André du doigt !

Philippe Saint-André

Après la défaite du XV de France face au Pays de Galles samedi et les déclarations incendiaires de Philippe Saint-André à l’égard de ses joueurs dimanche, l’ex-international Sylvain Marconnet n’a pas épargné le sélectionneur national.

« On n’a pas besoin de starlettes ». Dimanche en conférence de presse, Philippe Saint-André s’en est violemment pris à ses joueurs, coupables selon lui d’avoir manqué de courage face au Pays de Galles samedi. Une sortie qui a surpris l’ex-pilier international Sylvain Marconnet. « Je le sens perdu. Il est sélectionneur, ça ne doit pas l'amuser de voir les copies rendues par le XV de France mais je pense qu'il a loupé quelque chose qui ne date pas d'aujourd'hui et de ce Tournoi. Il y a un ressort qui est cassé avec ses joueurs, il n'arrive pas à transcender les garçons. Je ne suis pas sûr qu'il puisse reprendre les choses en main, c'est ce qui me fait peur pour la suite », a-t-il confié au Figaro.

« C’EST IRRÉVERSIBLE »

« C'est irréversible, a-t-il poursuivi. Pour avoir fait partie de différents groupes du XV de France… Ou alors tu pars en Coupe du monde avec lui et pendant les matches de poule il y a un gros clash avec le coach et les joueurs finissent avec l'entraîneur mais ils ne mettent que son nom sur la feuille de match (rires). Je me fous que la France gagne ou perde le Tournoi. Ce qui me fait chier, c'est de voir des mecs qui mouillent le maillot mais ne croient pas en ce qu'ils font. Il n'y a pas de philosophie, on ne crée rien ou pas grand-chose, il n'y a pas de folie, aucune rébellion, ça me chagrine. Quand j'entends Saint-André sortir le même refrain "je suis là pour gagner le Mondial", ça commence à m'énerver. Toujours le même discours ! C'est la première fois qu'on le voit s'énerver en trois ans à la tête des Bleus. Les conférences de presse sont toujours sur le même ton, il trouve des excuses sur tout. Au moins, dimanche, on l'a vu sortir de ses retranchements. Il fait tapis comme au poker. Il essaie de piquer les joueurs dans leur orgueil. Il joue sa dernière carte, mais je ne suis pas sur qu'elle passe. Qu'est-ce qu'on va faire si ça ne marche pas ? Quand je vois les autres nations qui ont une ossature, que peut-on dire des Bleus ? À part le capitaine, qui est certain d'aller au Mondial ? C'est problématique ». 

Articles liés