Accès direct au contenu

À côté de la plaque

Portugal : le cauchemar de Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Déjà peu à son avantage samedi soir contre l'Allemagne, Cristiano Ronaldo est complètement passé à côté de son match contre le Danemark (3-2). Heureusement pour lui, le Portugal a arraché un précieux succès. Mais ses deux ratés en deuxième période auraient pu coûter très cher à la Selecçao. 

Et encore une fois, Cristiano Ronaldo est passé à côté d’un match important dans une grande compétition… Un refrain qui se répète au fil des des années, des matchs avec la Selecçao. Ses deux énormes face à face manqués devant Stephan Sorensen, le portier d’Evian TG, en deuxième période, alors que le score était de 2-1 pour le Portugal, auraient pu coûter très cher aux Portugais. Les éliminer, quasiment, dans la course aux quarts de finale. Mais heureusement pour lui, ce soir, ses coéquipiers ont réalisé la partie qu’il fallait pour s’extirper du piège danois et se relancer complètement dans cet Euro. En particulier Pepe, auteur de l’ouverture du score de la tête (24e) et initiateur de l’élan de révolte attendu, et Nani, intenable sur son côté droit et passeur décisif pour Helder Postiga sur le deuxième but (36e). Puis, quand Nicklas Bendtner a égalisé (80e), le coaching de Paulo Bento s’est avéré payant avec l’entrée en jeu décisif de Silvestre Varela, auteur du but de la victoire (87e).

Deux gros ratés sans conséquence

La presse et les supporters portugais, très critiques après sa prestation en demi-teinte samedi dernier contre l’Allemagne (0-1), attendaient une réaction de la part du capitaine portugais. Elle n’est pas intervenue. Ou, du moins, pas dans les largeurs espérées. Ce n’est pas faute d’y avoir mis de la bonne volonté (10,5 km parcourus), d’avoir tenté sur son côté gauche (7 tirs, dont 4 cadrés), mais CR7 n’a, à aucun moment, su forcer la décision, là où au Real Madrid il a explosé tous les compteurs cette saison. Face au Danemark, il a enchaîné les ratés, a fait preuve d'une incroyable maladresse : deux faces à face immanquables pour un joueur de cette trempe qui, rappelons-le, vient d’inscrire 60 buts en 55 matchs avec le Real Madrid cette saison (50e et 79e), un premier tir complètement dévissé où il s’en est pris au terrain (18e) ou encore un coup franc largement au-dessus (21e).

Un trop-plein de nervosité

Apparu détendu lundi à l’entraînement, jonglant avec une bouteille d’eau devant les journalistes, Cristiano Ronaldo s’est surtout montré particulièrement nerveux sur la pelouse de l’Arena de Lviv. D’entrée, dès la 3e minute de jeu, il a ostensiblement reproché à Pepe et à la défense portugaise d’user à outrance de longs ballons en sa direction au lieu de le chercher dans les pieds. De l’agacement et de la frustration répétées à maintes reprises tout au long de la rencontre. Nerveux, pas dans son assiette, CR7 s’est éteint, et enfoncé, au fil de la rencontre, ce qui a coïncidé avec le retour en grâce du Danemark. Après le troisième but inscrit par Varela, celui de la victoire, il n'a même pas daigné le célébrer avec ses coéquipiers, préférant rester par terre dans la surface. Symbole de cette soirée tronquée, il a écopé d’un carton jaune dans les arrêts de jeu pour avoir stoppé bêtement une contre-attaque danoise de la main (90e+2). Un match sans, qui, pour une fois, est sans réelle conséquence...