Accès direct au contenu

GENDARME FINANCIER

Platini veut la peau du Real de Chelsea et du Milan

Michel Platini, qui devrait être réélu à la tête à la tête de l'UEFA mardi prochain, s'alarme du déficit de certains clubs européens. Il promet de lourdes sanctions.

Dans un entretien accordé à l'Equipe, Michel Platini fait le bilan de son premier mandat à la tête de l'UEFA. Et l'ancien numéro 10 des Bleus est plutôt fier du travail accompli. Mais ce qui le flatte le plus, c'est que « les gens m'aiment bien » affirme-t-il. Et d'ajouter : « Peut-être parce que je suis crédible. En fait, il suffit d'être bon ! » ça va les chevilles Michel ? Ensuite, Michel Platini a évoqué ses priorités : « Les dossiers sur le flair-play financier et la lutte contre la corruption ». Et sur le premier point, le président de l'UEFA se veut intransigeant. Il met en garde les grands clubs européens.

En 2015, la commission de discipline prendra des sanctions

« Aujourd'hui, le déficit dans le football européen est de 1,2 milliard d'euros précise Michel Platini. Il y a danger. Les clubs connaissent les règles et je leur écrirai avant l’été pour leur rappeler que notre crédibilité nous obligera à aller au bout. Si la question est de savoir si j’aurai le courage de sanctionner des clubs de renom, la réponse est oui. Cinq clubs (Cork (Eire), Vetra (Lituanie), Majorque (Espagne), Portsmouth(Angleterre), FC Lokomotiv Astana (Kazakhstan), même si l’on n’en parle pas, ont déjà été suspendus via le système de licences. Si, en 2015, des clubs ne suivent pas les règles, la commission de discipline, qui est indépendante, prendra des sanctions. »

Le Real, Chelsea et Milan dans le collimateur

Et à la question : "En excluant le Real Madrid, Chelsea, Manchester United ou l’AC Milan, comme ce pourrait être le cas actuellement si les règles étaient en vigueur ?" Michel platini a répondu : « Est-ce que vous pensiez, il y a plusieurs années, que la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) rétrograderait des clubs comme Bordeaux (en 1991) ou l’OM (en 1994) ? Pourtant, elle l’a fait. Et puis il y a toutes sortes de sanctions possibles, comme la limitation des transferts ou de la masse salariale. » On attend de voir...