Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : «Si Neymar était venu à l’OM, j’aurais été le premier en Transylvanie !»

Si Neymar est donc un nouveau joueur du PSG, l'humoriste marseillais Bengous aurait vu d'un bon oeil cette opération du côté de l'OM, son club de coeur. 

La Ligue 1 entre dans une nouvelle ère et cette nouvelle saison s’annonce donc passionnante. Le transfert de Neymar vers le Paris Saint-Germain met un énorme coup de projecteur sur le Championnat de France, et dans les colonnes de France Football ce mardi, Bengous, fantasque supporter de l’Olympique de Marseille, admet qu’il aurait apprécié voir l’ancien du Barça débarquer dans les rangs de l'OM cet été. 

« Je m’en serais foutu du montage, même si l’OM avait envoyé deux milliards d’euros ! »

« On bouffe Neymar, on dort Neymar, on boit Neymar, on pisse Neymar...Tout ça m’a un peu gonflé. Au début, je n’y croyais pas, à ce transfert. Les rêves, c’est la nuit que ça se passe. Mais, apparemment, certains deviennent réalité. Après, faut pas qu’ils rêvent trop les Parisiens. Neymar, ça ne va pas suffire pour gagner la C1. Surtout, ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est son choix à lui. Je ne sais pas si c’est son père ou les dollars qui lui sont montés au cerveau, mais passer du FC Barcelone, l’une des plus belles équipes au monde avec un stade magnifique, au Parc des Princes où c’est plus le cirque Bouglione qu’un stade de foot, je n’arrive pas trop à comprendre. On a dû lui mettre quelque chose dans le verre. Mais je reconnais qu’en termes d’image, les Parisiens ont fait fort. Ils vont vendre leurs maillots, il y a le monde entier qui le suit. Je pense que même sur la Lune y a des fans de lui... C’est un bon coup de com. Tant mieux pour eux, même si je trouve ça extrêmement cher pour ce que c’est. 222 M€, ça part complètement en "biberine". Bon, cela dit, si Neymar était venu à l’Olympique de Marseille, je ne vais pas le cacher, j’aurais été le premier à être en Transylvanie ! Je m’en serais foutu du montage, même si l’OM avait envoyé deux milliards d’euros ! », ironise Bengous.

Articles liés