Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Ce témoignage fort sur l’avenir de deux pépites de Villas-Boas !

Alors que l’avenir d’Isaac Lihadji et Niels Nkounkou reste incertain tant que les deux joueurs n’auront pas signé leur premier contrat professionnel, Nasser Largue, directeur du centre de formation de l’OM, explique que ces joueurs feraient mieux de rester dans le club phocéen.

L’Olympique de Marseille aura plusieurs dossiers chauds à gérer dans les prochaines semaines, notamment concernant deux de ses grands espoirs : Isaac Lihadji et Niels Nkounkou. Les deux joueurs n’ont toujours pas signé leur premier contrat professionnel et pourraient donc quitter librement le club olympien dans les prochains mois si leur situation n’est toujours pas réglée par la direction phocéenne. Interrogé sur le sujet dans un entretien accordé au PhocéenAndoni Zubizarreta s’était montré confiant sur l’issue de ces dossiers. « Nous discutons en ce moment avec l’agent d’Isaac Lihadji et je pense que ça va se faire, je suis optimiste et j’espère avancer rapidement », a confié le directeur sportif de l’OM, avant d’évoquer l’avenir du latéral gauche. « Niels (Nkounkou, NDLR), on est en train de voir comment on continue avec lui. On en a parlé cet été, mais on a décalé pour voir s'il pouvait vraiment s'inscrire dans le projet de l'équipe première ».

« Quand ils partaient trop tôt, cela a été très compliqué »

Dans une interview accordée à La Provence, Nasser Largue, directeur du centre de formation, s’est prononcé sur la situation des jeunes pépites. « Je vais vous surprendre, mais je ne mets jamais la négociation des contrats dans mes responsabilités. Je donne un avis, c'est tout. D'autant plus que ces joueurs n'ont pas été sous ma responsabilité. Les négociations ne sont pas de mon ressort. Je ne peux pas être juge et partie. C'est à Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta de dire si le club a les moyens, ou pas, de faire signer untel ou untel. J'ai connu des joueurs qui ont voulu partir sans avoir consolidé leurs performances dans leur club formateur. Aujourd'hui, Isaac (Lihadji) a un super potentiel. Il n'y a rien à dire. On a envie de le voir avec l'équipe première, mais on ne sait pas encore ce qu'il est capable de faire, ou pas. Et je peux vous dire que les joueurs qui m'ont écouté, qui ont fait minimum 15-20 matches avec leur club formateur en étant professionnels, ont fait carrière. Prenez les exemples de Lassana Diarra, qui a d'abord signé au Havre avant de rejoindre Chelsea. Steve Mandanda, aussi, a fait ses premiers matches au Havre et regardez sa carrière. Quand j'étais à l'AS Cannes, tous les joueurs qui ont démarré à Cannes, même en D2, ont fait carrière. Quand ils partaient trop tôt, cela a été très compliqué », a expliqué Nasser Largue.

Articles liés