Accès direct au contenu

Rencontre

Une star de Montpellier séduite par Al-Khelaïfi

Nicolas Karabatic

Le handballeur français, Nicolas Karabatic, a rencontré le président du PSG à l’occasion de la remise du prix de la Personnalité du Sport Business. Ce dernier a offert un maillot de Paris à l’international français, alors que celui-ci évolue à Montpellier, le futur adversaire du PSG.



Le 9 février dernier à Paris, Nacer Al-Khelaïfi a reçu des mains des Nicolas Karabatic, le prix de la Personnalité du Sport Business. Les deux hommes en ont profité pour échanger quelques mots. Par la même occasion, le président du PSG lui a offert un maillot du club de la capitale floqué à son nom. Karabatic s’est exprimé sur RMC, et fait part de ses impressions après cette rencontre. «La semaine dernière j’ai remis le Prix Sport Business 2011 au président du PSG Nasser Al-Khelaïfi. J’ai discuté longuement avec lui et je l’ai trouvé très intéressant. Il ne s’intéresse pas qu’au foot mais au sport en général. Il m’a parlé de tennis et il adore le handball. Il m’a déstabilisé en m’offrant le maillot du PSG floqué à mon nom avec le numéro 10. La semaine de PSG / Montpellier, je vais éviter de le porter dans la rue sinon je vais me faire chambrer par les supporters du MHSC.»
 

Karabatic avant tout Montpelliérain
Malgré ce petit geste d’attention, Nicolas Karabatic n’oublie pas pour autant qu’il est un joueur de Montpellier. Or, en football le PSG et le MHSC s’affronte ce week-end pour le choc au somment de la Ligue 1. «Nous avons de bonnes relations avec le club de foot de Montpellier, je croise Louis Nicollin quand je vais au Stade de la Mosson et il me demande régulièrement des maillots pour sa collection personnelle. Je fréquente également le meilleur buteur du championnat de France de Ligue 1 Olivier Giroud et il m’arrive de croiser les joueurs de rugby Fulgence Ouedraogo et François Trinh-Duc. Le handball, le foot et le rugby sont au top à Montpellier, les trois clubs sont toujours en course pour le titre de Champion de France !»