Accès direct au contenu

Melon

Rami trop fort pour la Ligue

Adil Rami s'est expliqué hier soir sur les raisons de son départ de Lille et plus précisément du championnat de France. Pour le défenseur international, les attaquants de Ligue 1 ne sont tout simplement pas assez bon pour sa progression personnelle.

Dans les tuyaux depuis quelques mois le transfert d'Adil Rami de Lille au FC Valence est officiel depuis le début de la semaine. Le défenseur de 25 ans achèvera tout de même la saison de Ligue 1 avec Lille puisqu'il a été immédiatement prêté à son futur ex club pour les 6 prochains mois. De quoi permettre à Rami de continuer à terroriser les attaquants de Ligue 1 dont le joueur à une bien piètre opinion.

Si faible Ligue 1

Invité à s'expliquer sur les raisons de son départ du championnat de France, le défenseur lillois a en effet insisté sur la nécessité pour lui de se confronter à de meilleurs attaquants : « Aujourd'hui, j'ai 25 ans. Pour l'équipe de France, j'ai décidé de continuer ma carrière à l'étranger afin de me confronter à de meilleurs attaquants qu'en Ligue 1 », a-t-il affirmé. Lorsqu'on lui demande pourquoi il n'a pas signé à l'OM comme il en a eu l'occasion l'été dernier, le néo international n'hésite pas à en remettre une couche : « Puis, je ne voulais pas quitter Lille pour un autre club français, a expliqué l'international tricolore. De toute façon, tout le monde sait que le niveau offensif des joueurs étrangers est supérieur à celui des attaquants qui évoluent en France", a-t-il déclaré.

Mémoire sélective

Des propos qui plairont à coup sûr à un joueur comme Lisandro. Un joueur qui a pris l'habitude de se défaire du marquage de Rami lors des oppositions entre Lille et Lyon puisqu'il a déjà inscrit 4 buts face au LOSC depuis son arrivée en France il y a un an et demi maintenant. Mais fort d'une confiance en lui inébranlable, Rami n'avait pas hésité à déclarer le 22 octobre dernier (en réponse à la question « Y-a-t-il des attaquants que vous redoutez aujourd'hui ? ») : « Avant, c'était peut-être Lisandro Lopez. On va dire "c'était" parce que, aujourd'hui, ça n'est plus la même danse. Fernando Torres était aussi mieux qu'aujourd'hui lorsque l'on avait affronté Liverpool. Mais, aujourd'hui, aucun des deux. Plus personne ne me fait peur. » Reste maintenant à espérer pour Adil Rami que le retour sur terre ne sera pas trop rude en Liga lorsqu'il aura croisé la route de Cristiano Ronaldo et de Lionel Messi.