Accès direct au contenu

Mathématicien

PSG : les 3 équations dAncelotti

Après le match face au Barça, Carlo Ancelotti a déclaré que le PSG était fin prêt pour attaquer la saison samedi prochain contre le FC Lorient. L’entraîneur italien devra encore résoudre trois équations.

Alex, un second souffle à trouver
Carlo Ancelotti entend former une charnière 100% brésilienne Alex-Thiago Silva cette saison. L’idée, sur le papier, est louable, encore faut-il que l’ancien défenseur de Chelsea retrouve son meilleur niveau. Fautif sur le premier but du Barça, suite à une relance de débutant, Alex a encore fait preuve de lenteur et de carences dans le placement. Maillon faible du PSG, il a été remplacé à la pause et ne semblait pas avoir plus de 45 minutes dans les jambes… Pour rappel, l’état physique d’Alex ne rassure pas vraiment le staff du club de la capitale. D’après nos informations, son genou est dans un état critique. En interne, certains s’interrogent même quant aux conséquences irréversibles d’une nouvelle blessure.

Un schéma en 4-3-3 à consolider
Le schéma tactique que privilégiera Ancelotti cette saison sera le 4-3-3, modulable en 4-3-2-1, voire avec une attaque à deux têtes et un meneur de jeu, le fameux sapin de Noël. Pour l’heure, la première version marche correctement mais il est difficile de juger son efficacité puisqu’il manque encore des éléments clés du dispositif : Thiago Motta, Mohamed Sissoko voire Blaise Matuidi, soit l’artère principale. Si Ancelotti avoue avoir gagné en densité au cœur du jeu, il manque encore d’impact physique. Le retour de ces monstres physiques fera le plus grand bien pour encadrer un milieu trop joueur et pas assez méchant.

Une complicité offensive à travailler
Là aussi, pas d’inquiétude à avoir, juste une confirmation que les affinités ne peuvent pas se créer d’un jour à l’autre. En une poignée de matchs, les cadors de devant n’ont pas encore pu trouver une complicité qui fera forcément défaut face au FC Lorient. Entre les blessures (Ménez), les prises de renseignements sur les petits nouveaux (Nenê) et les montées en puissance (Lavezzi, Ibrahimovic), personne n’évolue encore à son réel niveau. Face au Barça, les actions tranchantes ont eu du mal à se voir. Mais il est clair que quand ce petit monde sera affûté, il fera le spectacle.