Accès direct au contenu

Confessions

OL Ederson : « Je vis une période délicate »

Ederson

Le milieu de terrain de l’OL, Ederson, estime qu’il joue moins depuis décembre à cause des négociations en cours avec ses dirigeants pour prolonger son contrat. Une situation qu’il regrette et qui le perturbe.



Les méthodes de Rémi Garde vous conviennent-elles mieux que celles de Claude Puel ?
Chacun a sa personnalité mais avec Garde, il y a une meilleure ambiance. Il y a plus de discussions entre le staff et les joueurs. Le message passe mieux. On prend plus de plaisir tous les jours. On est heureux d’aller s’entraîner, de se retrouver… Et cet état d’esprit, c’est déterminant quand on doit aller chercher quelque chose. On se met minable. On fait plus d’efforts.


 
Il y aussi eu un sacré changement au niveau du jeu…
Oui, la philosophie a changé au niveau de l’approche des matchs. On essaye d’avoir le ballon, de le conserver et on fait beaucoup d’entraînements dans ce sens.


 
C’est une approche qui vous plaît plus ?
Oui, on prend plus de plaisir. On pense plus à jouer au football qu’à défendre. C’est toujours mieux de produire plutôt que de détruire.


Avec cette nouvelle philosophie, pensez-vous que Lyon a les moyens de décrocher le titre de champion de France cette saison ?
Honnêtement, ça va être dur pour aller chercher le titre. Le PSG est le grand favori. Ils ont de très bons joueurs, un bon collectif et maintenant un coach de classe internationale. Mais on ne va rien lâcher et si on est en bonne position en fin de saison, pourquoi pas. On ne va pas se priver. Mais l’objectif principal, c’est de finir dans les trois premiers pour avoir la Ligue des champions. Si on peut aller chercher une Coupe, ce serait merveilleux aussi.


 
Gagner un titre cette saison, c’est aussi un objectif ?
Oui, toute l’équipe a envie de gagner des titres. On en parle souvent entre nous. Ca fait trois ans que l’on n’a rien gagné. Et au-delà d’un bon classement en championnat, ce serait bien de gagner une des deux coupes.


 
Pour revenir à votre cas personnel, on a l’impression que vous n’avez jamais réellement eu votre chance à Lyon…
Depuis mon arrivée, je savais que ça allait être dur avec la concurrence. Je savais que je n’étais pas le premier choix de Puel parce que ce n’était pas lui qui avait voulu me recruter. C’était une situation particulière. Mais pour ma première saison, j’ai disputé beaucoup de matchs, à cinq postes différents et j’ai marqué des buts et fait des passes décisives. La saison d’après pourtant je l’ai passé sur le banc, sans comprendre pourquoi. Mentalement, c’était devenu très difficile. A l’entraînement je devais me donner à 200% pour espérer jouer. Je me donnais tellement aux entraînements que c´est peut être pour ça que je me suis blessé.


 
Vous estimez que c’est parce que vous deviez travailler deux fois plus que vous vous êtes blessé ?
Oui, je pense, parce que c’est une blessure rare qui ne peut se produire qu’avec l’usure, les efforts intensifs… Je me donnais au maximum aux entraînements. J’étais dans les meilleurs à tous les tests physiques. Je pensais que ça passerait par là si je voulais jouer plus souvent.


 
Pourtant malgré tous ses efforts et le changement d’entraîneur, vous ne jouez pas forcément plus aujourd’hui ?

C’est devenu une situation particulière depuis décembre. Je suis en fin de contrat en juin prochain et en négociation pour prolonger. Peut être que ça peut jouer dans les décisions de me faire jouer ou non.


 
Vous pensez que c’est parce que vous êtes en discussions pour prolonger que vous jouez moins ?
En ce moment on discute pour trouver un accord et avant ça j’avais fait pas mal de bons matchs, donc je ne vois pas pourquoi je suis passé sur le banc. J’imagine que ça peut être une des raisons. Mais après, j’ai toujours respecté les choix du coach et mes coéquipiers, et je les respecterai toujours. Le plus important c’est le bien de l’équipe. Je suis professionnel. Même si je suis parfois vexé, je prends sur moi. Ca ne sert à rien de s’énerver. Il faut rester calme et se concentrer sur son travail. Ce n’est pas bon de se disperser.


 
Mais vous aspirez à plus de temps de jeu ?
Oui, j’ai envie de jouer plus souvent car pour être performant, il faut avoir du rythme et pour avoir du rythme, il faut enchainer les matchs. Après on sait tous que l'OL est une équipe qui joue toutes les compétitions à fond, donc il y a du temps du jeu a gérer pour tous, pour avoir la fraicheur nécessaire.


 
On a l’impression que vous n’avez jamais pu prouver votre vraie valeur à l’OL. Qu’on ne vous a jamais fait confiance sur la durée en vous titularisant régulièrement au même poste ?
C’est vrai. Depuis que je suis arrivé, je n’ai jamais enchainé beaucoup de matchs à mon poste. Il n’y a pas de continuité. Avec Rémi Garde, je commençais à l’avoir, à être performant, à me sentir bien. Malheureusement en décembre, il y a le mercato qui arrivait, les discussions pour prolonger mon contrat… Et depuis je vis une période délicate.