Accès direct au contenu

Fragile

Marveaux joyau deja perdu

Le talent de Sylvain Marveaux le destine à un avenir international. Mais son physique pourrait l'en priver en raison de complications récurrentes.

Sylvain Marveaux était meilleur que Yoann Gourcuff. C’est le souvenir de certains formateurs du Stade Rennais où les deux compères ont appris le métier au milieu des années 2000. Aujourd’hui, Gourcuff compte 25 sélections en équipe de France, un titre de champion de France, un quart de finale de Ligue des champions avec Bordeaux, et vaut 22 millions d’euros (hors bonus) selon Lyon – 10 millions, selon l'Argus du 10 Sport - qui l’a chipé aux Girondins.

(...)

Il a pensé arrêter
Une carrière en pointillés menace Marveaux. Car à des blessures simples se greffent des complications. En 2008, une déchirure aux adducteurs le tient éloigné des terrains d’août à mai 2009. « Je n'y pensais pas tous les jours mais je reconnais qu'à certains moments, je me disais que c'était foutu pour moi », témoignait-il à l’époque. Cette saison, rebelote. Les adducteurs qui sifflent depuis novembre pourraient lui faire manquer la suite du championnat. En cause, des problèmes de calcification qui font traîner en longueur les reprises. Calcification ? Kesako ? « C’est un élément de cicatrisation avec une hyperactivité au niveau de cette cicatrisation. Quand ça intervient sur des tissus qui sont censés être élastiques, ça pose des problèmes puisque l’on a un tissu cicatriciel qui n’est plus fonctionnel », nous éclaire le médecin de l’équipe de France, le Dr Fabrice Bryand.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le 10 Sport, disponible dans vos kiosques tous les jeudis.