Accès direct au contenu

À l’OM, ils peuvent faire plus

Gignac Lucho Mbia : qui peut transcender l’OM

Décevant 5e de Ligue 1 à la trêve, l'OM devra hausser son niveau, comme la saison dernière, pour espérer être champion. Encore faut-il que quelques joueurs évoluent un cran au-dessus.

L'irrégulier Stéphane Mbia :
Le début de saison de Stéphane Mbia a été mauvais à bien des égards. Plus qu’un autre joueur, son quotidien est teinté de remous en tout genre : vacances trop longues cet été, cambriolage dans sa demeure des Camoins, histoire de marabout pour se faire soigner… Le Camerounais n’affiche pas la même sérénité qu’en début d’année civile, où il était énorme. Heureusement que Souley est là pour compenser ses errements. Ce qui est rassurant, c’est que la saison dernière, à la même époque, l’OM avait encaissé plus de buts (20 contre 17). Sa marge de progression est donc évidente d’autant que son discours présomptueux qui lui collait à la peau a changé. Mais avec un Mbia moyen en défense centrale, l’OM ne pourra pas garder son titre cette saison.

Le nonchalant Lucho Gonzalez :
Avec 7 buts et 4 passes décisives (toutes compétitions confondues), l’Argentin possède des statistiques qu’il n’avait pas la saison passée. Et pourtant. On peut attendre toujours plus de ce joueur, qui semble être à son meilleur niveau par intermittence. A Brest, sur un terrain il est vrai médiocre, cela a sauté aux yeux. Mais pour que l’OM franchisse un cap, Lucho doit donner encore plus. «Il faut améliorer encore ses relations entre lui, le passeur, et ceux qui reçoivent ses ballons», acquiesce Didier Deschamps.

L'indécis Didier Deschamps :
A sa décharge, Lucho a été baladé ces dernières semaines d’un rôle de meneur de jeu à celui de milieu défensif. C’est la «faute» de Deschamps. Bonne idée à la base, on l’a vu à Moscou face au Spartak, ce changement de schéma tactique n’a pas été une franche réussite en décembre. Ce qui fait la force du 4-3-3 classique, la complémentarité Lucho-Valbuena, étant brisée. Au-delà de l’élaboration même de sa configuration tactique, Deschamps devra se creuser la cervelle pour retrouver le bon équilibre.

L'inefficace André-Pierre Gignac :
On ne tire pas sur les ambulances mais là, il le faut. Avec 1 seul but inscrit cette saison en Ligue 1, superbe à Saint-Etienne, Gignac est le maillon faible de l’OM en termes de rendement. Surtout, il n’a toujours pas marqué au Vélodrome et a été sifflé lors de sa dernière sortie. Son état d’esprit de coureur, de battant, n’est pas remis en cause, sauf lorsqu’il invective l’arbitre comme ce fut le cas contre Auxerre. Au club, tout le monde croit en lui. Mais Deschamps, qui n’en faisait pas son premier choix, l’a-t-il réellement mis dans des dispositions idéales en termes de confiance ?

Le trop gentil Jean-Claude Dassier :
Un président ne doit-il pas taper du poing sur la table ? Certes, il n’y a pas d’urgence mais Jean-Claude Dassier se borne à se féliciter de la non signature de Luis Fabiano l’été dernier, à tresser des louanges à Margarita, dire que le match de Ligue des champions contre Manchester United sera une fête… Avec JCD, le pays des Bisounours n’est jamais très loin. C’est Noël, OK, mais il faudrait peut-être penser à muscler son jeu. Quelquefois, ça a du bon. Le cas du duo Aulas - Lacombe, qui ont amorcé la remontée de Lyon en balançant quelques piques, pourrait servir.

Articles liés