Accès direct au contenu

Mur du son

Le Borussia chambre déjà l’OM

Outre la qualité du champion d'Allemagne, invaincu depuis le 18 septembre en Bundesliga et actuel dauphin du Bayern, les Marseillais redoutent l'extraordinaire ambiance du Signal Iduna Park mardi soir. Et particulièrement de la tribune sud, sans doute l'une des plus chaudes d'Europe…

Le jeune Kevin Grosskreutz, habitué des sorties fracassantes dans la presse, a lancé le match il y a quelques jours déjà. « Si nous en mettons cinq à Cologne (5-0) et à Wolfsburg (5-1), alors on peut en mettre quatre ou cinq à l'OM », avait lâché le milieu offensif allemand. C'est en tout cas la condition sine qua non pour que le Borussia se qualifie en 8es de finale. Didier Deschamps, lui, a avoué avoir « découpé l'article, au cas où… », songeant peut-être à l'afficher dans les vestiaires avant la rencontre.

Quoi qu'il en soit, on s'attend à l'ambiance des grands soirs au Signal Iduna Park, plus grande enceinte de Bundesliga (81.000 places), avec sa célèbre "Südtribune" d'une capacité de 25.000 personnes, surnommée le "Mur jaune". Didier Deschamps en sait quelque chose : « Je connais bien le stade de Dortmund, j'y ai joué plusieurs fois... Ça va être chaud ! Il y a ce mur-là, derrière les buts, avec toutes ces couleurs… » « On m'a beaucoup parlé de l'ambiance, surtout de cette fameuse tribune derrière les cages », confirme pour sa part Steve Mandanda. 

L’OM ne veut pas jouer petit bras
Pourtant les Marseillais n'ont pas le choix, ils devront faire abstraction de l'environnement. « On rêve tous de jouer la Ligue des champions pour ces moments-là. Il faut y aller avec énormément d'ambition », exhorte le gardien et capitaine phocéen. « C'est un match décisif, avec plein de configurations possibles. Mais il y en a une où on est tranquille, c'est si on gagne là-bas », assène l'entraîneur olympien. En revanche, tout autre résultat obligerait l'OM à avoir un œil attentif sur la rencontre entre l'Olympiakos et Arsenal au Pirée. Sachant que les Gunners, on le rappelle, sont déjà assurés de terminer à la première place du groupe F et enverront probablement en Grèce une équipe bis.

Par Gilles Bertuzzi à Marseille

Articles liés