Accès direct au contenu

Humble ?

Barca Villa remercie Guardiola

le10sport

David Villa acheté cet été 40 millions d'euros par le FC Barcelone n'aurait jamais imaginé jouer sous une autre tunique que celle du FC Valence. Et surtout pas avec le maillot du Barça...

Pour la première fois de son histoire sous la conduite de Pep Guardiola, mercredi, le FC Barcelone a réussi à s'imposer sur la pelouse du FC Valence, grâce à un but de Leo Messi (0-1). Un match particulier pour un joueur du Barça : David Villa, qui a disputé cinq saisons sous les couleurs de Valence et qui n'aurait jamais imaginé porter celle du FC Barcelone. «Quand tu penses que le Barça a recruté un joueur si important qu’Ibrahimovic qui évolue à mon poste… J’ai cru que le train était passé pour moi»,confesse David Villa, dans le journal catalan El Periodico. Modeste le petit, qui a tout de même inscrit dans sa carrière un total de 234 buts en 427 matchs (dont 156 réalisations en 264 rencontres de Liga).

L'erreur de casting de Guardiola pour Ibrahimovic

David Villa peut donc remercier son nouvel entraîneur Pep Guardiola d'avoir poussé vers la sortie Zlatan Ibrahimovic en fin de saison dernère. Il peut surtout remercier l'entraîneur catalan de s'être grossièrement planté dans le recrutement de l'attaquant suédois. Car c'est bien Guardiola qui avait tout fait pour recruter Ibrahimovic à l'aube de la saison 2009-10, poussant au passage les dirigeants du Barça à signer un chèque de 80 millions d'euros ! Finalement mécontent du rendement et de l'intégration du Suédois au jeu extrêmement exigeant du FC Barcelone,Guardiola a fait machine arrière en cours de saison. L'individualisme d'Ibrahimovic aurait pu l'éclairer un peu plus tôt. Une erreur de casting qui a fait le bonheur de David Villa, recruté cet été pour 40 milliosn d'euros. 

Villa plus efficace qu'Ibrahimovic

Et là, Pep Guardiola ne s'est pas trompé. Avec 17 buts inscrits en Liga depuis le début de la saison, Villa a dépassé le total de réalisations inscrites par Ibrahimovic. Il faut dire aussi que Villa ne pouvait qu'une adaptation plus rapide que le Suédois : il connaît la plupart des joueurs espagnols du Barça qui évoluent comme lui en équipe nationale. Une sélection qui produit d'ailleurs le même style de jeu que la maison catalane. Et contrairement à Ibrahimovic, Villa parlait lui déjà couramment espagnol.