Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Vettel, Leclerc… Rosberg prend position sur l’accrochage des Ferrari

Alors que Sebastian Vettel et Charles Leclerc se sont maladroitement illustrés par leur accrochage au Brésil, Nico Rosberg estime que l’Allemand est plus à blâmer que son jeune coéquipier.

Décidément, rien ne sourit à Ferrari. Ce dimanche au Brésil, Sebastian Vettel et Charles Leclerc n’ont pas franchi la ligne d’arrivée suite à leur accrochage en fin de course, les obligeant à abandonner. « Les deux pilotes doivent réaliser qu’ils ont endommagé l’équipe. Je ne veux pas juger maintenant qui a fait l’erreur, mais il est nécessaire de leur donner un signal fort sur le fait que certaines choses ne peuvent pas se produire », a notamment lâché Mattia Binotto, patron de Ferrari, à l’issue de la course. Au moment de revenir sur cet incident, Nico Rosberg explique selon lui que l’Allemand est le plus à blâmer dans cette affaire.

« Je dirais que c’est un peu moins la faute de Charles Leclerc »

« C’est vraiment difficile parce que tout le monde essaie de ne laisser aucun espace à l’autre pilote, c’est toujours important. Donc Charles Leclerc avait déjà laissé le minimum d’espace à l’extérieur et ensuite Vettel, dès qu’il s’est porté à la hauteur de Charles Leclerc avec sa voiture, puis une fois légèrement devant, a immédiatement tassé Charles Leclerc. Parce que dès que vous êtes un peu devant, vous êtes le gars qui domine, vous pouvez dicter où l’autre ira. C’est un peu moins la faute de Charles Leclerc sur ce plan. C’est ainsi que je verrais la situation. J’ai eu ce genre d’incident auparavant. Le gars devant pense qu’il est important de mettre la pression sur l’autre gars, en allant vers l’intérieur dès que possible. Vous ne voyez pas que le gars devant bouge, c’est une question de millimètres. Donc dès que vous réalisez qu’il bouge… vous avez déjà percuté l’autre voiture. Les deux ont été aussi agressifs que possible. Et ça se joue à un peu de choses, c’est un petit choc, ils ne se sont touchés que légèrement mais cela a détruit les deux voitures. Mais je dirais que c’est un peu moins la faute de Charles Leclerc parce que Sebastian Vettel a probablement bougé un peu trop tôt et trop vite. Mais ça se joue vraiment à peu. C’est vraiment dur pour eux et pour l’équipe. C’est une situation vraiment horrible, surtout chez Ferrari, c’est la pire chose qui puisse arriver au monde. Dans le même temps cependant, même si c’est malheureux vu de l’extérieur, pour le divertissement, nous voulons tous voir ce genre d’incidents, parce que cela épice vraiment le spectacle, parce que cela ajoute de l’intensité à tout le Grand Prix », explique l’ancien champion du monde, dans des propos relayés par Nextgen-Auto.

Articles liés