Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Le constat inquiétant du patron de Fernando Alonso…

Malgré la belle cinquième place de Fernando Alonso à Melbourne, Éric Boullier a bien conscience du retard de McLaren sur les top team.

Après trois saisons plus que délicates avec Honda, McLaren a enfin changé de motoriste pour s’allier à Renault. Une nouvelle association qui a donné de grandes ambitions à l’écurie britannique qui ne cache pas sa volonté de rivaliser avec Red Bull. Dans les faits, c’est ce qu’il s’est passé en Australie puisque Fernando Alonso s’est intercalé entre Daniel Ricciardo et Max Verstappen à la cinquième place. Le double champion du monde a même réussi à contenir le Néerlandais sans trop de problèmes. Toutefois, Éric Boullier rappelle que le meilleur tour d’Alonso est à une seconde de celui de Ricciardo, démontrant l’écart qu’il existe encore entre les deux écuries.

« Nous sommes encore loin du compte »

« Se battre avec Red Bull, c'est l'objectif et nous y sommes parvenus en Australie où Fernando a précédé Verstappen sur la ligne. La réalité des chiffres nous rappelle cependant que son meilleur tour en course se situe à une seconde de celui de Ricciardo. Nous sommes donc encore loin du compte. Red Bull possède sans doute un meilleur package actuellement. Nous avons un peu sous-estimé le temps et l'énergie nécessaires pour intégrer le moteur Renault dans la MCL33 en poussant le bouchon un peu loin. On était en vrac en arrivant à Barcelone pour les tests et nous devons rattraper le temps perdu. Il est inutile de se montrer trop ambitieux pour le moment : chaque chose en son temps », confie le patron de McLaren dans des propos rapportés par F1i.

Articles liés