Accès direct au contenu

Foot - Mercato - FC Nantes

Mercato - FC Nantes/Chelsea/Manchester United/Arsenal : Djilobodji plaît aussi au Borussia Dortmund

Papy Djilobodji, FC Nantes

Dans le viseur de plusieurs clubs de Premier League, Papy Djilobodji pourrait quitter le FC Nantes cet hiver. Un cador de Bundesliga, le Borussia Dortmund, devrait également s’ajouter à la longue liste de prétendants.

Depuis désormais plusieurs semaines, des intérêts de Manchester United, de Chelsea et d’Arsenal sont évoqués pour l’athlétique capitaine du FC Nantes, Papy Djilobodji. Toutefois, le président canari, Waldemar Kita, a récemment assuré dans les colonnes du 10 Sport qu’aucune écurie n’avait encore entrepris des démarches officielles. « J’ai déjà eu des propositions pour lui. Pas de clubs français mais de clubs étrangers. Mais il n’y avait rien d’officiel. »

« J’AIMERAIS JOUER DANS UN GRAND CLUB… »

Malgré tout, Chelsea serait la formation la plus intéressée par le défenseur central de 25 ans, comme l’assure The Daily Star, qui annonce que les Blues l’auraient supervisé à plusieurs reprises. Mais les Londoniens auront fort à faire sur ce dossier, puisque selon Le Parisien, un nouveau concurrent de taille est venu s’ajouter à la longue liste de prétendants : le Borussia Dortmund. Une écurie qui pourrait plaire à Papy Djilobodji, lui qui n’a jamais caché son désir de rejoindre un cador européen : « J’aimerais jouer dans un grand club qui joue en Ligue des Champions pour la gagner. Le chemin est encore long mais je travaille dur chaque jour pour y parvenir. »

« JE COMMENCERAIS À DISCUTER À PARTIR DE 20M€ »

De son côté, le FC Nantes compte bien jouer la concurrence. Lors d’un entretien exclusif accordé au 10 Sport, le président nantais, Waldemar Kita, a assuré qu’il n’entamerait des discussions pour Papy Djilobodji qu’à partir de 20M€. « Papy, il lui reste encore deux ans et demi de contrat donc je ne vois l’intérêt de le prolonger maintenant. Après on ne va pas casser la carrière d’un joueur, s’il a de vrais et de bonnes propositions. Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. Et on ne peut pas déshabiller l’équipe non plus. C’est pour ça que je ne commencerais à discuter qu’à partir de 20 millions d’euros. »

Articles liés