Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Laurent Blanc croit-il encore en Pastore ?

Javier Pastore, en difficulté depuis son arrivée à Paris en 2011, a l’occasion de montrer le bout de son nez avec la blessure d’Edinson Cavani. Il faut encore qu’il joue…

Edinson Cavani éloigné des terrains pour trois semaines, c’est l’occasion pour ceux qui jouent un peu moins et surtout qui ont un mal fou à s’imposer, Lucas, Ezequiel Lavezzi, Javier Pastore ou encore Jérémy Ménez, de prouver à Laurent Blanc qu’ils sont plus qu’une alternative. Titularisés à Nantes en Coupe de la Ligue, Lucas et Lavezzi n’ont pas marqué de points. Javier Pastore, lui, n’est même pas entré en jeu. Pas de très bon augure pour l’Argentin qui depuis le 25 septembre n’a disputé que deux matchs en intégralité avec le PSG…

Mercato - PSG : Pourquoi Laurent Blanc a pris le pouvoir

BLANC S’IMPATIENTE…

Javier Pastore a pourtant un talent fou. Mais depuis son arrivée au PSG, l’Argentin peine à l’exprimer en match. Recruté à prix d’or lors du mercato estival 2011 (42M d’euros), Javier Pastore est la première « grosse » recrue du PSG version qataris. Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG, a souvent loué les qualités techniques de Javier Pastore. L’Argentin a même impressionné son coach plusieurs fois à l’entraînement. Mais Blanc s’impatiente : « J’ai toujours dit que c’était un très bon joueur. Il a les qualités. Maintenant, il faut que son mental soit à la hauteur de ses qualités techniques ». Mardi à Nantes, malgré la blessure de Cavani, Laurent Blanc a tenté de relancer Lucas et Lavezzi. Pas Pastore.

LE 4-3-3 FATAL À PASTORE ?

Alors, Javier Pastore a-t-il un avenir au PSG ? Le principal problème actuellement de l’Argentin, outre son irrégularité, c’est le système utilisé par Laurent Blanc depuis le début de saison, le fameux 4-3-3. Ce système ne convient pas vraiment à Pastore, qui n’est ni très à l’aise en milieu relayeur, ni très à l’aise sur un côté. Alors Pastore dépanne, à gauche, en droite, en milieu relayeur mais il n’a pas vraiment de poste pour lui. Laurent Blanc préfère un « vrai » milieu droit lorsque Cavani n’est pas là et a recruté cet hiver un nouveau milieu de terrain (Yohan Cabaye) pour densifier son entrejeu. Signe que le technicien ne croit pas vraiment, ou plus, à l’alternative Pastore… 

Articles liés