Accès direct au contenu

Le cadre, il est où ?

PSG : la misère offensive

Antoine Kombouaré attendait des guerriers à Salzbourg, c’est au Parc face à Auxerre qu’il les a eus. S’ils ont réalisé une bonne première période, les Parisiens n’ont pas cadré une seule frappe. Problématique.

A la pause du match face à Auxerre, Leonardo doit être un brin satisfait. Les joueurs du PSG, comparé à leur dernière sortie pitoyable à Salzbourg jeudi soir, ont su relever la tête. Dans le jeu, il y a des intentions, de l’engagement, ça joue plutôt bien, ça combine. Les joueurs offensifs, qui font un réel effort pour trouver Gameiro, sont appliqués dans le repli offensif. Derrière, les boulons ont également été resserrés.

Appliqués sauf devant les cages
Pastore a même réussi un petit pont, c’est dire. Le problème et il est de taille, c'est que personne n’a réussi à cadrer la moindre frappe devant Olivier Sorin ! Cela fait désormais un match et demi que le cadre n’a pas été attrapé par les Parisiens, si l’on excepte le tir de Momo Sissoko à Marseille dimanche dernier sur le poteau. Sachant que la moyenne en Ligue 1 est de six tirs par match...

Articles liés