Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Labrune : «Vous voulez quoi, que je me suicide ? Que je me tranche les veines ?»

Vincent Labrune, président de l’OM, est sorti du silence après la nuit agitée suite au match nul face à Bordeaux (0-0), au stade Vélodrome.

Dimanche, Vincent Labrune l'une des nuits le plus mouvementées depuis qu’il est président de l’Olympique de Marseille. Avant même le coup de sifflet final du match entre Marseille et les Girondins de Bordeaux (0-0), le stade Vélodrome s’est embrasé. Insultes, banderoles virulentes à son encontre et à celle de Margarita Louis-Dreyfus ont fleuri dans les travées de l’enceinte phocéenne. Après la rencontre la situation a dégénéré. Le président de l’OM a dû se faire accompagner par des policiers de la BAC (Brigade anti criminalité) et a été confiné dans un salon adjacent à la salle de conférence, ou se trouvaient les journalistes. Justement, ces derniers ont évoqué une scène des plus surréalistes, puisque le président marseillais s'est même lancé dans une partie de billard.

« Soit je cède à la panique, soit... »

« Je comprends que, médiatiquement, le coup du tournoi de billard soit mal perçu. Mais il faut se mettre à ma place. A ce moment-là, on est dans un état de stress, on vient de frôler l’émeute, des policiers de la BAC me protègent avec la main sur leur pistolet, tous nous ordonnent de rester confinés dans le salon jusqu’à au moins 2h du matin et j’ai avec moi une dizaine d’amis ou de collaborateurs » a confié Vincent Labrune, lors d’une interview exclusive accordée à RMC. « Alors, deux solutions : je cède à la panique ou je prends la situation au second degré pour envoyer un message de sérénité à mes équipes et leur dire : "Bah vous savez ce qu’on va faire ?! On va faire une partie de billard". Je l’assume à 100%. C’est un moyen de dire : "On nous attaque, on nous menace, on nous insulte. Mais mon seul message, c’est que je n’ai pas peur !" Vous voulez quoi, que je me suicide ? Que je me tranche les veines ? Il y a une table de billard dans ce salon, où on est tous confinés ! S’il y avait eu une table de ping-pong, j’aurais fait un ping-pong. En plus je déteste le billard ! ». Le président de l’OM semble sincère, mais pas sûr que les supporters le comprennent…

Articles liés