Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

Ligue 1 : Dembélé, Ben Arfa, PSG… Les paris de José Anigo pour la fin de saison !

À deux mois et demi de la fin du championnat, José Anigo, l’ancien entraîneur et directeur sportif de l’OM, a dévoilé quelques paris.

Pour le compte de son édito pour France Football, José Anigo, l’ancien entraîneur et directeur sportif de l’Olympique de Marseille, a livré ses paris pour la fin de saison. « Ousmane Dembélé va être sélectionné en équipe de France. Vu son profil, ses caractéristiques, sa trajectoire et son élan, je pense qu’il a tout pour être la grosse surprise de dernière minute. Vu son profil, ses caractéristiques, sa trajectoire et son élan, je pense qu’il a tout pour être la grosse surprise de dernière minute. Deux raisons supplémentaires me font y coire. D’abord, Guy Stéphan l’a souvent vu évoluer car il est régulièrement présent en Bretagne. Ça compte forcément pour mieux se rendre compte des progrès. Ensuite, dans le cadre d’une longue compétition, tu prends moins de risque en embarquant un p’tit jeune qui acceptera plus facilement sa condition de remplaçant ».

« Ben Arfa, ce serait un sacré pied de nez »

« Hatem Ben Arfa va dépasser les 15 buts en Ligue 1. J’en vois déjà qui font la moue et me traitent de peureux avec ce pari facile. Avec ses onze buts, Hatem n’est évidemment plus très loin de cette barre des quinze. Il n’empêche : pour marquer au moins cinq buts lors des neuf derniers matches, il ne va pas trop lui falloir perdre de temps en route en tenant une moyenne d’un but tous les deux matches. Dans la course au podium de l’OGCN, il peut s’avérer décisif… et finir lui aussi sur le podium des meilleurs buteurs. Ce serait un sacré pied de nez », a confié José Anigo qui estime que le PSG va finir le championnat avec 30 points d’avance. « Là aussi, le pari peut paraître fastoche puisqu’il "suffit" aux Parisiens de grappiller quelques points supplémentaires aux Monégasques ou aux Lyonnais d’ici le 14 mai. Mais il s’agirait d’une performance à ne pas banaliser, surtout que d’ici la fin de la saison les joueurs de Laurent Blanc vont devoir courir également après la Ligue des champions, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue ! Rien que ça ! Mais l’écart est tellement énorme avec les poursuivants que le PSG peut s’amuser à vraiment écraser la concurrence pour rentrer dans l’histoire ».

Articles liés