Accès direct au contenu

Décevant

Les flops du mercato

« Un recrutement se juge à l’épreuve du terrain » est une phrase que répète à l’envi Bernard Lacombe, conseiller du président Aulas, à Lyon. Six mois après la fin du mercato estival, il est temps de faire un premier bilan de ceux qui ont animé le dernier marché.

Sidney Govou (32 ans)

Ancien club : Panathinaïkos

Nouveau club : Evian Thonon-Gaillard

Poste : attaquant

Montant du transfert : Libre

Une réputation de fêtard invétéré. Un exil foiré en Grèce. Un retour dans la ville de l’eau (!) pour se purifier. Echec. Sidney Govou ne parvient même pas à s’imposer comme un titulaire indiscutable à Evian. Le promu pensait pourtant avoir réalisé un très joli coup en recrutant l’ancien International pour deux saisons.

Dimitri Payet (24 ans)

Ancien club : Saint-Etienne

Nouveau club : Lille

Poste : milieu de terrain

Montant du transfert : 10 millions d’euros

En janvier dernier, le PSG était le club de cœur de Payet. Six mois plus tard, c’était Lille. Les champions de France ont mis le paquet pour recruter le jeune international appelé à être le successeur de Gervinho, parti à Arsenal. Son bilan lillois est famélique et ses prestations inquiétantes. Dans cette opération, la meilleure affaire est à mettre au crédit de l’ASSE qui a très bien vendu son joueur…

Ireneusz Jelen (30 ans)

Ancien club : Auxerre

Nouveau club : Lille

Poste : attaquant

Montant du transfert : Libre

Lille voulait un attaquant pour concurrencer Sow. Il en cherche encore un aujourd’hui. En fin de contrat à Auxerre, le Polonais a eu diverses sollicitations mais les clubs s’intéressaient sur sa condition physique. Le LOSC voulait recruter Chu-Young Park, et s’est fait poser un lapin. Jelen est arrivé comme solution de secours dans les dernières heures du marché et prouve une fois de plus qu’un recrutement à l’arraché est rarement une bonne idée.

Alou Diarra (30 ans)

Ancien club : Bordeaux

Nouveau club : Marseille

Poste : milieu de terrain

Montant du transfert : 5 millions d’euros

Il voulait quitter Bordeaux et avait une clause libératoire de 7,75 millions d’euros. L’OM n’a pas eu besoin de mettre autant d’argent sur la table pour se l’offrir. Les Girondins étaient ravis de se débarrasser de ses 230 000 euros par mois. Marseille lui verse 320 000 euros mensuels. A la rue depuis le début de la saison en raison de problèmes de dos récurrents, il revient peu à peu. Mais il est encore très loin de son meilleur niveau.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans Le 10 Sport, depuis jeudi dans vos kiosques