Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG/OL : Pourquoi Aulas soutient Al-Khelaïfi face au fair-play financier !

Nasser Al-Khelaïfi, PSG

Présent à Paris pour la publication des comptes de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas est revenu sur son soutien à Nasser Al-Khelaïfi lundi lors de la réunion sur le fair-play financier.

Lundi, à Nyon, Nasser Al-Khelaïfi a défendu les intérêts de son club face aux critiques du Bayern Munich dans le cadre du fair-play financier. Également présent lors de cette réunion, Jean-Michel Aulas a justifié son soutien à son homologue parisien dans un entretien accordé à RMC.

« LE PSG PORTE LE FOOTBALL FRANÇAIS AU PLUS HAUT NIVEAU »

« J’ai beaucoup d’admiration pour ce qui est fait, en tant qu’investisseurs, de la part des Qataris. Tout ce qui est fait au PSG porte le football français au plus haut niveau. Ce n’est pas une vue de l’esprit. Un certain nombre de clubs comme le PSG ou Monaco, peut-être de manière moins constante, font des efforts considérables pour donner une visibilité à la L1. J’ai développé un certain nombre d’arguments qui permettaient de montrer que ce qui était fait en France n’était pas toujours très facile à intégrer dans une régulation européenne. La taxe à 75%, il n’y a qu’en France qu’on a ça (…) On a intérêt à avoir des clubs forts comme le PSG, à éviter un certain nombre d’injustices. C’est pour ça que j’ai pris la parole et que j’ai soutenu les efforts du PSG. Je ne l’ai pas fait à titre individuel mais en mon âme et conscience et parce que soutenir le PSG dans sa démarche au fair-play financier, c’est soutenir le football français et l’indice UEFA pour tous les clubs français » assure le président lyonnais, qui est également revenu sur les critiques de Rummenigge.

AULAS ET LES CRITIQUES DE RUMMENIGGE

« Rummenigge est mon président à l’ECA, qui regroupe une dizaine de présidents. Moi, je suis en charge du fair-play financier. Evidemment, je ne peux pas contredire ce qu’il dit. Maintenant, c’est vrai aussi qu’il bénéficie dans son infrastructure allemande qui est rôdée, d’une situation qui peut apparaître aux yeux de ceux qui veulent progresser et le rattraper, comme une position un peu difficile et exclusive et qui n’est pas étrangère à préserver un certain nombre d’intérêts qui existent aujourd’hui, avec un fair-play financier qui pénalise ceux qui veulent arriver. »

Articles liés