Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Angleterre

Mercato - PSG/Manchester City : Pellegrini hausse le ton dans le dossier Yaya Touré !

Yaya Touré, Manchester City

Alors que la presse anglaise fait état ce vendredi d’une volonté de Manchester City de se séparer de Yaya Touré prochainement, Manuel Pellegrini a mis les choses au clair.

Présent à Manchester City depuis 2010 après des passages à Beveren (2001-2004), au Metalurg Donetsk (2004-2005), à l’Olympiakos (2005-2006), à l’AS Monaco (2006-2007) et au FC Barcelone (2007-2010), Yaya Touré va-t-il quitter les Citizens dans les prochains mois ? Intenable la saison dernière, le milieu de terrain ivoirien est moins décisif cette année et les mauvais résultats actuels du club mancunien ne sont pas pour le rassurer. À tel point que ce vendredi, The Times annonce que les dirigeants de  Manchester City songeraient à le remplacer prochainement…

« YAYA TOURÉ SUR LE DÉPART ? CELA DOIT VENIR DES AUTRES ÉQUIPES »

« Il doit y avoir beaucoup d’informations disant que Yaya va être vendu. Peut-être que ce sont les autres équipes qui veulent que Manchester City soit une équipe plus faible. Yaya est un joueur très important. Il a très bon joué en première période (contre le CSKA Moscou) et il a marqué un but. En deuxième mi-temps il a fait une erreur et a été expulsé, mais je suis sûr que personne au club ne parle de vendre Yaya Touré », a-t-il déclaré en conférence de presse, dans des propos relayés par ITV.

YAYA TOURÉ : « JE N’AI PAS TERMINÉ MON HISTOIRE AVEC CE CLUB »

« Vous savez, aujourd’hui, tout le monde est devenu expert en football. Il n’est pas l’heure de faire mon bilan avec City car je n’ai sans doute pas terminé d’écrire mon histoire avec ce club. Pour vous, j’ai tout prouvé, pour certains il semble que je n’en ai pas encore fait assez. D’après certains journaux, je dois même encore faire mes preuves, mériter ma place ! Je suis milieu défensif et, aujourd’hui, on me reproche de ne pas marquer assez de buts. Hier, on me reprochait de ne pas assez défendre... Allez savoir pourquoi », a récemment déclaré l’Ivoirien pour répondre aux critiques.

Articles liés