Accès direct au contenu

Foot - Mercato - FC Nantes

Mercato - FC Nantes : Kita perd patience avec Der Zakarian

Der Zakarian - Kita

Frustré par un mercato hivernal pas à la hauteur de ses espérances, Michel Der Zakarian n’avait pas hésité à le faire comprendre à son président. Ce dernier, agacé par ces commentaires à répétition, a finalement décidé de lui répondre sèchement ce mardi…

« Il y a des joueurs qu’on voulait prendre mais il y a des données économiques. La direction me dit qu’on ne peut rien faire, c’est mon rôle de subir les choses (…) C’est comme ça, on n’a pas de cellule (ndlr : de recrutement), on est obligés de travailler différemment », lançait récemment Michel Der Zakarian, regrettant le manque cruel de moyens déployés par le FC Nantes durant le mercato de janvier. Une sortie médiatique qui n’a visiblement pas plu à Waldemar Kita

« IL FAUT QU’IL ARRÊTE DE DIRE ÇA »

Interrogé dans les colonnes de L’Equipe ce mardi, le président du FC Nantes envoie un message ferme à son entraîneur : « Je ne veux pas parler de ce sujet, sinon je vais être très dur avec l’entraîneur. Il faut qu’il arrête de dire ça. S’il ne comprend pas et qu’il faut que je passe par le journal pour lui dire, alors je lui dis ! Le projet, c’est : on monte en L1, on se stabilise, on travaille avec les gens en place et on se sert du centre de formation. Si vous ne pouvez pas recruter pendant deux mercatos, à quoi sert la cellule ? Ce sont des choses qui ont été dites et écrites pendant des réunions. Il était au courant de tout, il faut arrêter de pleurer et être professionnel, respecter la direction », assure le patron du FC Nantes.

UNE RELATION COMPLIQUÉE

Il faut dire que l’histoire entre Waldemar Kita et Michel Der Zakarian n’a jamais été idyllique, ce dernier ayant notamment été remercié par le président du FC Nantes après seulement trois journées de Ligue 1 en 2008 avant d’être finalement rappelé en 2012 avec le succès qu’on lui connaît. En attendant, les tensions semblent s’intensifier depuis plusieurs semaines chez les Canaris… Un contexte pas franchement rassurant avant d’affronter le PSG ce mardi soir.

Articles liés