Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Arsenal

Mercato - Arsenal/Tottenham : Les vérités de Schneiderlin sur son mercato agité

Morgan Schneiderlin, Southampton

Morgan Schneiderlin était fortement courtisé cet été, mais l’international tricolore est finalement resté à Southampton., qui a souhaité le garder à tout prix. L'international français fait le point sur ce sujet.

Surprise de Didier Deschamps lors de la dernière Coupe du monde, Morgan Schneiderlin commence à s’affirmer sur la scène internationale. Le milieu de terrain de 24 ans a fait ses premières armes au RC Strasbourg, club au sein duquel il a été formé, avant de s’envoler en 2008 pour Southampton et la Premier League. Quelques 228 matchs plus tard, le Français s’est imposé comme l’un des joueur-clé de l’effectif des Saints jusqu’à éveiller l’intérêt des plus grands clubs d’outre-Manche.

« IL Y A EU DES OFFRES, MAIS SOUTHAMPTON A FAIT UN CHOIX CLAIR »

Arsenal et Tottenham espéraient pouvoir l’attirer cet été, mais c’était sans compter sur les dirigeants de Southampton, qui après avoir perdu plusieurs cadres de l’effectif, comme Adam Lallana ou Luke Shaw, ne comptaient pas laisser filer un autre joueur important. « Ma situation était simple : en fin d’année, mon objectif était de partir pour franchir un palier et jouer dans un club qui joue la Ligue des Champions ou la Coupe d’Europe » a expliqué Morgan Schneiderlin au micro de RMC. « Il y a eu des offres sur la table mais Southampton a fait un choix clair, c’est de me garder après les départs de certains cadres ».

« JE DOIS BEAUCOUP À SOUTHAMPTON, JE NE POUVAIS PAS ALLER AU CLASH »

La presse britannique a évoqué cet été plusieurs offres émanant d’Arsenal ou Tottenham, ainsi que d’autres clubs d’Europe. Pourtant après son transfert manqué, le principal concerné a assuré ne pas avoir de ressentiment particulier envers son club. « Ils comptent sur moi pour l’avenir » a assuré Morgan Schneiderlin. « Ils m’ont « bloqué », il faut que je l’accepte, j’ai encore trois ans de contrat. Je ne pouvais pas me permettre de faire la tête et de ne pas jouer. Je dois beaucoup à Southampton qui m’a permis d’intégrer l’équipe de France. Je ne pouvais pas me permettre d’aller au clash avec les supporters qui ont été cool avec moi. Ça n’aurait pas été cool de ma part de partir dans un bras de fer sans fin ».

Articles liés